zzzz ((Orion))

avatar
━━ administrateur ━━
✧ Arrivé le : 23/10/2017
✧ Messages : 201
✧ Avatar : pcy
✧ Crédit : Sial
✧ Multicompte : Silver Hazard-Mori
✧ Fiche : REN → BOW
✧ Couleur : #624F7A
✧ Thèmes : 0.1 Love gets in the way.
✧ Rps en cours : He said pyjama party - Neo
Scary shit behind us - Az
s a t a n 's k i n d a c u t e - Lune
shit just got real - Alice + Dae


Son nom de scène est Rain ((oui, il s'est pas foulé)) - Toujours en train de crier - C'est le seul de l'appart à avoir un dressing ((qui fait la taille de sa chambre)) - Il hurle et se barre en courant lorsqu'il voit la moindre araignée ((ou mouche)) - Il joue de la guitare et du piano depuis qu'il a douze ans et a d'ailleurs les deux chez lui - Il a loupé son permis quatre fois ((et ne l'a toujours pas)) - Il a peur du noir et ne peux pas dormir sans veilleuse sauf s'il dort avec quelqu'un - Il a des troubles alimentaires - Il passe une heure quarante-cinq dans la salle de bain tous les matins - Il croit depuis toujours qu'il possède des dons exceptionnels parce qu'il est fils d'une étoile - Il passe son temps à nettoyer l'appart de fond en comble - Il ne supporte ni les hopitaux ni la médication et est parfois sujet à des crises d'angoisses et des cauchemars à ce sujet - Il a eu recourt à la chirurgie esthétique ((contre son gré)) - Son premier album est double disque de platine - Il fait une pause dans sa carrière mais continue à écrire des chansons - Il a un poisson rouge nommé Némo qu’il rationne en nourriture parce qu’il le trouve trop gros ((pas étonnant quand on sait que tous ses colocs le nourrissent tour à tour en passant devant)) - Il est sorti avec Taylor Swift pendant 4 mois -
✧ Âge : 21 ans
✧ Occupation : Auteur-compositeur-interprète, danseur, mannequin et modèle photo à ses heures perdues. ((carrière entre parenthèses))
ATM : étudiant en philosophie

Feuille de personnage
Localisation : Clématis
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : zzzz ((Orion))   
Dim 5 Nov - 22:48


Camping
team

Thursday party
J'ai déjà bien bu, trop bu je crois. Assez pour être obligé de glisser ma main sur le mur quand j'ai envie d'aller aux toilettes pour retenir mon corps qui a visiblement très envie d'embrasser le sol, même si mon cerveau lui, il préfèrerait de loin embrasser celui qui m'attend dans le salon. Ou n'importe quel autre être humain doté d'un joli visage. Parce que j'aime embrasser, la sensation de mes lèvres entrant en collision avec celles d'un autre, la douceur avec laquelle ma langue joue, la passion avec laquelle mes dents mordent, ça m'enivre tout ça. Et avec l'alcool que j'ai dans le sang, laisser libre court à mes envies me parait être une bonne idée, jusqu'à ce que je vois son sourire rayonnant, qui embrase la pièce et mon coeur au passage. Jusqu'à ce que je me souvienne que c'est mon ami, le meilleur ici peut-être. Le meilleur tout court pour quelqu'un qui n'a jamais eu de vrai ami, d'ami solide sur qui il puisse compter. Je ris en me regardant dans le miroir, je me lave soigneusement les mains alors même que je vacille. Il faudrait peut-être que j'arrête de boire. Je retrouve Orion sur le canapé, à l'endroit même où je l'ai laissé, les yeux rivés sur mon téléphone, toujours occupé à essayer de battre mon record à Doodle Jump. Je me laisse tomber sur le sofa, m'étalant de tout mon long, entraînant Orion au passage et le faisant perdre, juste parce que j'ai la flemme de le regarder jouer plus longtemps. « Allez, t'as perdu. De toutes façons tu peux pas battre mon record, je me suis trop appliqué. » Je ris légèrement avant de me redresser subitement, en arrachant mon portable de ses mains. Je passe la main sur mon front, je me sens bien sans être super bien non plus, je sais plus trop ce que j'ai envie de faire. Enfin si, une voix me le souffle, mais j'ose pas. Voir la chambre de Lune, savoir ce qu'il y a dedans, ce qu'il y cache. Persuadé qu'elle est remplie de trésors, de trucs bizarres et peut-être même de preuves qu'il est louche comme pas possible. Je me dis que peut-être qu'en ouvrant son armoire, on verra un cadavre ou des morceaux de cadavres tomber à nos pieds, comme dans les films d'horreur horribles que j'ai vu pour Halloween. Mais si on entre dans la chambre de Lune, il le saura et peut-être que ce sera moi qui tomberais de l'armoire la prochaine fois. J'esquisse un sourire contrit avant de me dire que ce serait une bonne idée de visiter toutes les chambres de mes colocs. Que ça me donnerait du courage. « Viens, on va voir dans les chambres de mes colocs. Je veux vérifier leurs armoires. » Je lâche un éclat cristallin sans me rendre compte que ma phrase n'a aucun sens et je me lève en attrapant sa main au passage pour le tirer à ma suite, les yeux brillants, une excitation presque enfantine sur les traits, le regard pourtant teinté d'un chouilla de trouille à peine dissimulé et je pousse la porte de la chambre de Hwannie en premier. Parce que je suis déjà venu plein de fois ici, je la connais presque par coeur. Rien ne me fait peur ici. Je lâche la main douce de mon voisin afin d'ouvrir l'armoire de façon théâtral, comme si je tenais le premier rôle dans une série rigolote du genre de celles que j'aime regarder le dimanche matin sur Netflix. Je commence à farfouiller en énumérant à haute voix ce que je trouve. « Wow, il a un pull marin trop beau ! Tu crois que je peux lui emprunter ? Han ces chaussures j'avais les même avant. Tiens, il a même une tente là. Oh, des chaussettes poussin ! » Je sors la tête de l'armoire avec ma trouvaille et enfile fièrement les chaussettes criardes par dessus les miennes, comme si c'était le summum du swag.

CODAGE PAR AMIANTE



Rain
I wanna lay here, lost and bitter So long, I feel like I could die I wanna tell you what my truth is But it's buried down inside.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Dim 5 Nov - 23:28


camping
team

Thursday party
Alcool dans les veines dans une quantité encore trop élevée pour que tu parviennes à marcher correctement, ton retour des toilettes se termine par le confort que tu trouves dans le sofa tandis que c'est au tour de Ren de disparaître dans la même direction dont tu proviens. Le téléphone qui trouve tes doigts, la luminosité aveuglante, pourtant tu trouves le moyen d'ouvrir une application pour te distraire dans le moment d'attente. En toute franchise, t'es perdu devant l'agression visuelle que tu ne parviens pas à suivre et qui envenime l'envie de vomir qui te ronge déjà petit à petit, mais tu connais suffisamment bien ton organisme pour savoir que tu as encore la marge avant l'apocalypse. Ton foie te le fait sentir, mais la boisson endort son mal-être. La notion du temps étant un concept flou pour ce soir, l'asperge humaine finit par revenir et te percute au passage, échappant l'appareil technologique au passage. « Je peux rien battre en ce moment, faut pas croire. » Les mots prononcés dans un manque d'articulation évident, tu demeures un minimum compréhensible tandis que tu tends les doigts pour reprendre le téléphone et en éteindre l'écran dans un réflexe quotidien plus qu'un soucis d'économie de batterie. Portable qui s'envole brusquement pour retourner vers son propriétaire, ce qui te laisse le loisir de prendre un peu de repos en prenant tes aises pour t'étendre quelques secondes en fermant les yeux. Le monde entier tourne, dans quelques heures tout au plus tu regretteras amèrement tes décisions une fois de plus lorsque tu seras plié en deux à te vomir les tripes et encore plus le lendemain quand tu auras envie de mourir plutôt que supporter les caprices de l'organe épuisé que t'as maltraité. Pourtant, en cet instant précis, t'es content de ta situation même si elle a la faculté de devenir encore meilleure. « Quoi ? » La voix qui s'élève de ton ami ne fait aucun sens dans ses propos, te disant que c'est peut-être toi qui a mal compris, pourtant ta main se retrouve tirée et c'est peine perdue que de chercher à lutter contre un mec qui fait une tête de plus que toi. Yeux rapidement ouverts, le focus n'a pas le temps de se faire que t'es déjà sur tes deux pieds à tenter de ne pas t'effondrer après trois pas. Le cerveau en vacances, l'incapacité de te situer géographiquement dans l'appartement se fait sentir lorsque tu réalises que tu ne sais pas quelle chambre vous venez de prendre en assaut et c'est de justesse que tu évites de te prendre une porte de l'armoire en pleine poire. « Woh on se calme, j'ai pas envie de subir une lobotomie cette nuit. » Tu titubes, un peu, reprenant tes aises sur tes deux pieds après la mini crise cardiaque que tu viens de subir, mais Ren lui il est déjà à fond dans ses fouilles archéologiques. « Attend, attend. » Il n'attend pas, déjà en train d'enfiler des chaussettes qui pourraient être perçues depuis l'espace. « Qui range une tente dans son armoire ? » Tu le pousses un peu de ton chemin, tes doigts pressant son corps si bas au niveau du dos que tu réalises qu'en fait t'as une main contre son cul pour te tailler une place devant les trouvailles. Trop tard, ton regard cherche frénétiquement l'objet en question, soigneusement rangée dans une boîte que tu tires hors de là grâce à la confiance que donne la vodka. Loin d'être le geste le plus gracieux, ta force te fait faux bon et tu te prends ta propre main en plein visage et la boîte qui fait presque ta taille te tape en plein torse. Inutilement, tu cris, attaqué par un objet inanimé qui termine sa chute par terre - contrairement à toi, par tu ne sais quel miracle. « C'est sérieux ? Hey, hey. Ren ? Non, c'est moche tes chaussettes, vraiment. Enlève ça. Non, mec, écoute-moi. » Tu claques des doigts pour attirer l'attention, faisant comme si tu ne venais pas de te faire attaquer par un truc aussi lourd que toi. « T'as envie de faire du camping ? Du vrai ? Pas le truc qu'on monte la tente dans le salon, du vrai de vrai. » En vrai, t'es tellement à l'ouest mentalement que tu ne penses même pas au fait que vous êtes en plein mois de décembre, trop occupé à déjà essayer de sortir la boîte de la chambre. Tout ça, c'est un peu le genre de situation que jamais tu ne vivrais de plein gré en étant sobre.

CODAGE PAR AMIANTE
avatar
━━ administrateur ━━
✧ Arrivé le : 23/10/2017
✧ Messages : 201
✧ Avatar : pcy
✧ Crédit : Sial
✧ Multicompte : Silver Hazard-Mori
✧ Fiche : REN → BOW
✧ Couleur : #624F7A
✧ Thèmes : 0.1 Love gets in the way.
✧ Rps en cours : He said pyjama party - Neo
Scary shit behind us - Az
s a t a n 's k i n d a c u t e - Lune
shit just got real - Alice + Dae


Son nom de scène est Rain ((oui, il s'est pas foulé)) - Toujours en train de crier - C'est le seul de l'appart à avoir un dressing ((qui fait la taille de sa chambre)) - Il hurle et se barre en courant lorsqu'il voit la moindre araignée ((ou mouche)) - Il joue de la guitare et du piano depuis qu'il a douze ans et a d'ailleurs les deux chez lui - Il a loupé son permis quatre fois ((et ne l'a toujours pas)) - Il a peur du noir et ne peux pas dormir sans veilleuse sauf s'il dort avec quelqu'un - Il a des troubles alimentaires - Il passe une heure quarante-cinq dans la salle de bain tous les matins - Il croit depuis toujours qu'il possède des dons exceptionnels parce qu'il est fils d'une étoile - Il passe son temps à nettoyer l'appart de fond en comble - Il ne supporte ni les hopitaux ni la médication et est parfois sujet à des crises d'angoisses et des cauchemars à ce sujet - Il a eu recourt à la chirurgie esthétique ((contre son gré)) - Son premier album est double disque de platine - Il fait une pause dans sa carrière mais continue à écrire des chansons - Il a un poisson rouge nommé Némo qu’il rationne en nourriture parce qu’il le trouve trop gros ((pas étonnant quand on sait que tous ses colocs le nourrissent tour à tour en passant devant)) - Il est sorti avec Taylor Swift pendant 4 mois -
✧ Âge : 21 ans
✧ Occupation : Auteur-compositeur-interprète, danseur, mannequin et modèle photo à ses heures perdues. ((carrière entre parenthèses))
ATM : étudiant en philosophie

Feuille de personnage
Localisation : Clématis
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Lun 6 Nov - 17:54


Camping
team

Thursday party
« Woh on se calme, j'ai pas envie de subir une lobotomie cette nuit. » Je fronce les sourcils. Comme si j'avais essayé de l'estropier, moi. Je farfouille joyeusement dans les affaires de mon colocataire sans penser une seule seconde au fait qu'on dépasse clairement les bornes à fouiller dans son intimité sans respect. J'enfile même l'une de ses chaussettes avant de contempler mon pied, tout content, sans faire gaffe à ce que dit Orion. Du moins pas avant de sentir sa main contre mon fessier. Je lui retourne un regard juste à temps pour le voir se frapper lui même et crier de surprise. Un éclat de rire m'échappe et je plaque la main sur ma bouche avant de me retourner pour enfiler ma deuxième chaussette. «  C'est sérieux ? Hey, hey. Ren ? Non, c'est moche tes chaussettes, vraiment. Enlève ça. Non, mec, écoute-moi. » Mon regard est attiré par ses doigts qui claquent devant mon visage. Comment ça, mes chaussettes sont moches ? Je les retire rageusement. « T'as envie de faire du camping ? Du vrai ? Pas le truc qu'on monte la tente dans le salon, du vrai de vrai. » « Hein ? »  Je redresse vivement le regard vers son visage que je trouve trop mignon d'un coup, il a l'air super sérieux et je le vois déjà galérer à sortir la tente de Hwannie de la chambre. Pas une seule seconde je ne pense au fait que c'est pas ma tente, que j'ai absolument aucun droit de la prendre, qu'on est au beau milieu de l'hiver, en pleine nuit, complètement bourrés. Je jette les chaussettes poussin par dessus mon épaule et je me relève vivement pour le suivre, le coeur battant. « Attends, vraiment ? Du camping dehors ? J'ai jamais fait de camping mais j'ai vu plein de films ! J'connais par coeur, j'sais tout ce qu'il faut prendre, j'vais faire un sac. » Je bifurque hors de vue, dans ma chambre, j'attrape mon eastpak et je commence à y fourrer des trucs. Une lampe torche, un sweat, un boxer. Je file à la salle de bain, j'attrape ma brosse à dent, du dentifrice, une trousse de secours que je garde soigneusement au cas où. Mais y a clairement jamais eu de au cas où. Je file à la cuisine en courant, tout sourire, j'attrape une bouteille d'eau et deux barres de céréales avant de fermer mon sac. « Attends, je dois prendre ma guitare pour en faire à côté du feu. » J'ai clairement trop regardé de films. Je cours dans le salon et je me fracasse le tibia contre la table basse, finissant mon chemin en sautillant sur une jambe, la douleur m'arrachant un cri. Je boîte jusqu'au porte-manteaux pour enfiler mon énorme parka blanche. J'ai le cerveau assez engourdi pour oublier la moitié de ce dont on a vraiment besoin, puis l'excitation m'empêche de toute façons de réfléchir. Des éclats de rires ponctuent la plupart de mes phrases, j'y vois pas clair, le monde tourne un peu mais pas assez pour me faire tomber quand même. « Ah ! J'ai faillit oublier ! » Je récupère la bouteille de rhum qu'on était en train de boire et la glisse dans mon sac plein à craquer maintenant. « C'est bon ! On peut y aller ! » J'attrape fermement sa main pour le trainer vers la porte, décidé à faire un truc sans queue ni tête, certainement le plus con de l'année, sans avoir rien prévu, rien de rien. « Au fait Orion. On y va comment au camping là ? »

CODAGE PAR AMIANTE



Rain
I wanna lay here, lost and bitter So long, I feel like I could die I wanna tell you what my truth is But it's buried down inside.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Mar 7 Nov - 18:53


camping
team

Thursday party
Bien sûr qu'il rigole de ta gueule agressée par une vulgaire boîte de carton dans laquelle est rangée la tente dans son sac de transport. L'image devait être d'une grande beauté, même si tu passes vite par-dessus l'atteinte à ta vie pour attirer l'attention de ton cher ami qui en est encore après ses horribles chaussettes. Au moins, il les retire, même si le mouvement sec laisse présumé que Ren aurait peut-être aimé que tu complimentes son choix vestimentaire douteux. Lui posant une question à laquelle tu ne lui accordes pas le temps de répondre, tu t'actives déjà dans le kidnapping de l'objet que tu réussis à tirer hors de la pièce. « Des films ? Tu vas me dire que tu bases ton expérience sur des films ? » Ta tête se relève vers lui au même moment qu'il t'abandonne pour aller faire son sac et t'en profites pour laisser ton attention se porter sur son derrière. Une vue magnifique, une observation un peu trop intense puisque tu manques d'équilibre et c'est à ton tour d'attaquer l'objet qui a débuté les hostilités. Ton visage est sain et sauf, mais tu ne peux en dire autant de ton torse qui risque fortement de voir apparaître quelques hématomes. Grommelant, tu trouves position assise pour ouvrir la boîte et en extirper le sac de transport de ladite tente qui risque grandement d'être plus commode à trimbaler ainsi. L'évocation lointaine d'une guitare autour d'un feu se fait entendre et tu fronces les sourcils. « Tu sais comment faire un feu ? Pourquoi cette idée me terrifie ? » Tu l'entrevois se prendre la table du salon, étant dorénavant ton tour de t'esclaffer sur son malheur avant de te remettre sur pied pour prendre possession de la tente. Vu le poids, tu considères que si tu ne fais que traîner ça, tu apportes une bonne contribution à votre escapade. Tu dois par contre la déposer pour pouvoir enfiler ton manteau et tes mitaines, recevant une question à laquelle tu hausses les épaules. « Taxi ? Auto-stop ? » Enfilant tes bottes, t'es fin prêt à partir dans ton état intoxiqué qui omet la cruelle réalité du froid et du fait que vous n'avez absolument rien de ce qui est réellement nécessaire pour faire du camping. « Je suis certain que y'a moyen qu'une jolie fille arrête pour toi. » Les effets de l'alcool ne t'empêchent pas de penser que t'es pas assez intéressant, pas même pour pouvoir te livrer à l'activité de lever le pouce sur le côté de la route. Encore une fois, tu t'empares de la tente et attends que Ren ouvre la porte parce que tu ne peux pas en faire autant entre ton équilibre précaire et le surplus de poids qui t'encombre. « Tu crois on va crever de froid ? » Le soudain sérieux de ta question se fait sentir, quelques minces secondes avant qu'un sourire tire tes lèvres et que tu retiennes l'envie de sautiller sur place. « On va se taper l'éclate, j'suis sûr. » Clairement, entre le froid hivernal qui vous attend et la triste réalité que le temps est compté avant que tu ne rejettes le contenu de ton estomac, le reste de la nuit s'annonce presque magique.

CODAGE PAR AMIANTE
avatar
━━ administrateur ━━
✧ Arrivé le : 23/10/2017
✧ Messages : 201
✧ Avatar : pcy
✧ Crédit : Sial
✧ Multicompte : Silver Hazard-Mori
✧ Fiche : REN → BOW
✧ Couleur : #624F7A
✧ Thèmes : 0.1 Love gets in the way.
✧ Rps en cours : He said pyjama party - Neo
Scary shit behind us - Az
s a t a n 's k i n d a c u t e - Lune
shit just got real - Alice + Dae


Son nom de scène est Rain ((oui, il s'est pas foulé)) - Toujours en train de crier - C'est le seul de l'appart à avoir un dressing ((qui fait la taille de sa chambre)) - Il hurle et se barre en courant lorsqu'il voit la moindre araignée ((ou mouche)) - Il joue de la guitare et du piano depuis qu'il a douze ans et a d'ailleurs les deux chez lui - Il a loupé son permis quatre fois ((et ne l'a toujours pas)) - Il a peur du noir et ne peux pas dormir sans veilleuse sauf s'il dort avec quelqu'un - Il a des troubles alimentaires - Il passe une heure quarante-cinq dans la salle de bain tous les matins - Il croit depuis toujours qu'il possède des dons exceptionnels parce qu'il est fils d'une étoile - Il passe son temps à nettoyer l'appart de fond en comble - Il ne supporte ni les hopitaux ni la médication et est parfois sujet à des crises d'angoisses et des cauchemars à ce sujet - Il a eu recourt à la chirurgie esthétique ((contre son gré)) - Son premier album est double disque de platine - Il fait une pause dans sa carrière mais continue à écrire des chansons - Il a un poisson rouge nommé Némo qu’il rationne en nourriture parce qu’il le trouve trop gros ((pas étonnant quand on sait que tous ses colocs le nourrissent tour à tour en passant devant)) - Il est sorti avec Taylor Swift pendant 4 mois -
✧ Âge : 21 ans
✧ Occupation : Auteur-compositeur-interprète, danseur, mannequin et modèle photo à ses heures perdues. ((carrière entre parenthèses))
ATM : étudiant en philosophie

Feuille de personnage
Localisation : Clématis
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Mer 8 Nov - 21:50


Camping
team

Thursday party
« Des films ? Tu vas me dire que tu bases ton expérience sur des films ? » J'esquisse une moue boudeuse avant de courir dans ma chambre et de lui répondre en hurlant, du fin fond de mon antre.  « Quoi ? Tu vas me dire que toi t'as une meilleure expérience peut-être ? Camper dans ton salon ça compte pas, Orion ! » Moi vexé ? Pas du tout. La preuve, quand j'entends un grand boum dans le couloir, je m'arrête de fourrer des trucs dans mon sac pour m'inquièter quand même. « Ca va ? J'ai entendu un bruit suspect. » Quelques pas tremblants contre la moquette et je l'ai dans mon champ de vision à nouveau. Bon, au moins il est pas mort. « Tu sais comment faire un feu ? Pourquoi cette idée me terrifie ? » Il rigole quand je me fais mal contre la table et j'ai très, très envie de l'insulter de tous les noms. « Aoutch, c'est pas drôle, t'es con. » Et puis je le vois, et puis j'éclate de rire à mon tour. Ok, c'était un peu drôle. Je lui jette un regard entendu en sortant de la poche de mon jean l'objet miracle qui m'aiderait à faire du feu et en le lui présentant comme si j'étais la nouvelle Egérie des briquets BIC. « J'ai des outils. » Confiant, comme toujours. Orion s'habille à côté de moi et il répond à ma question sans pression, donc j'me dis qu'on est aussi confiant l'un que l'autre sur l'issue de cette escapade nocturne : ça va être une tuerie. Je m'esclaffe gentiment en regardant l'horloge. « Un taxi ? A... deux heures et demi, qui nous emmène à la forêt, alors que t'es... ? J'crois pas non. » Complètement bourré, ça il l'est. Mais moi aussi, et rien que de penser ça, ça me fait rire. Je manque de tomber et je me rattrape lourdement à l'épaule d'Orion. Mon ancre. « Je suis certain que y'a moyen qu'une jolie fille arrête pour toi. » Mon rire traverse encore la pièce et puis je le regarde, très sérieusement en comprenant qu'il se fout pas de moi. « Hein ? Moi ? Mais nan. Les filles m'aiment pas. Je suis trop grand, pas assez maigre puis regarde, j'ai des grandes oreilles, quand j'étais petit tout le monde m'appelait Dumbo. Maintenant ils osent plus parce que j'ai des sous. » Je ris un peu en passant le bras sur ses épaules. « Toi, par contre. Tu vas faire s'arrêter tout-le-monde. T'as juste à montrer ton sourire et c'est bon, fini. » Je lui souris d'un air entendu. C'est pas l'alcool qui parle, je le trouve vraiment beau, Orion. Et son sourire m'a toujours fait tourner la tête. Je lui aurais surement dit la même chose en étant sobre. Je le lâche pour aller ouvrir la porte et le laisser sortir, les clefs dans la main, pas sûr d'être capable de trouver le trou. «  Tu crois on va crever de froid ? On va se taper l'éclate, j'suis sûr. » Je relève vivement la tête, assez rapidement pour voir ses lèvres s'étirer. Un sourire sur son visage et mon coeur bat tout de suite beaucoup trop vite pour que je puisse survivre. Je suis certain de m'écrouler raide mort dans quelques secondes, mais en fait non. Je me contente de me racler la gorge et de souffler. « T'es beau. » Je lâche aussitôt les clefs, la serrure, tout ce que je fais pour rentrer dans l'appartement comme une furie et en ressortir quelques secondes plus tard avec ma couette enroulée autour de moi. « On crèvera pas de froid, t'inquiète. » Je le laisserais pas mourir. Je dois le surveiller. Je secoue la tête pour arrêter de voir aussi flou. Je ferme la porte à clefs et je prends sa main par dessous la couette. « Allez auto-stoppeur, let's go ! » Et on se retrouve comme ça, main dans la main, dehors, dans la neige et le froid. Nos souffles brûlants forment une buée éthérée dans l'air glacial de la nuit et on marche sur le côté de la route en faisant du stop comme on peu. Et puis soudain, je rugit. « REGARDE ! IL S'ARRÊTE. »


CODAGE PAR AMIANTE



Rain
I wanna lay here, lost and bitter So long, I feel like I could die I wanna tell you what my truth is But it's buried down inside.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Sam 11 Nov - 18:07


camping
team

Thursday party
Évidement que tu considères avoir une plus vaste expérience du camping que Ren, mais au fond vous êtes tout autant à l'ouest l'un que l'autre et c'est absolument une mauvaise idée que de vous lancer dans cette aventure risquée dans votre état. Pourtant, le côté rationnel est bien loin dans le fond de ton esprit et t'es plus que déterminé dans cette idée saugrenue qui risque d'avoir une tournure moins agréable que ce que tu espères. « Si, ça compte ! » Un brin entêté par la faute de la boisson, ton équilibre n'est pas à la même hauteur puisque tu trouves le moyen de te faire du mal sans l'aide d'une seconde personne. « Ça va ! » Un bleu de plus ou de moins, tu n'es plus à ça prêt et t'aurais peut-être l'air légèrement battu au lendemain matin. T'as un peu plus peur d'imaginer Ren allumer un feu que de cette tente maudite. Après tout, ce type peut avoir un air un peu louche à certains moments, mais c'est ce qui fait son charme. Son équipement de pyromane en devenir te passe huit mètres par-dessus la tête, ta concentration déjà autre-part tandis que tu t'évertues à te vêtir et reprendre possession de l'élément principal de votre escapade. « Eh, ils ont pas le droit de juger leurs clients. » Tu lèves un index, convaincu que c'est ce qui renforce ton argument solide comme un rocher avant que tu ne proclames que toutes les chances vont en la faveur qu'une demoiselle prenne pitié dans le charisme naturel de ton ami. L'écoutant se lancer dans une vaine tentative de rabaissement personnel pour ensuite te glisser un compliment, un sourire se trace néanmoins sur ton visage sans que tu n'aies à en faire le moindre effort. « Moi je te trouve très bien comme t'es, argent ou pas. » Même toi tu dois te craquer un peu le cou afin de maintenir un contact visuel avec Ren, surtout de près, mais tu ne vois pas en quoi cela représente une mauvaise chose. En même temps, t'es un peu amadoué de base, sensible au charme de ton ami. « Merci ? » Les compliments francs et directs ont tendances à te déstabiliser, surtout car tu ne considères pas en être digne, mais tu n'as pas le temps d'avoir la moindre réaction que Ren détalle pour revenir avec une couette. Ah, bonne idée. Main prise dans la sienne, tu suis le mouvement en focalisant ton énergie pour aligner un pied devant l'autre jusqu'au monde extérieur sur le bord de la route. Tu galères un peu à trimbaler la tente d'une seule main, ton bras utilisé cherchant déjà un moyen pour rendre l'âme et tu fais de ton mieux jusqu'à ce que la voix de Ren te crève les tympans et tu portes attention à la bagnole folle qui se risque à ralentir jusqu'à prendre halte à vos côtés. En un regard au-dessus de la vitre qui s'abaisse, t'es pas assez saoul pour ne pas constater qu'il s'agit d'un mec dans la même tranche d'âge que vous. Tes doigts se libèrent de ceux de ton ami, t'approchant du véhicule pour t'adresser au chauffeur l'espace de quelques phrases échangées. Peut-être qu'il essaie subtilement de te draguer, t'en sais rien, la boisson est trop encrée dans ton système pour que tu captes quelque chose et t'es simplement content lorsque l'inconnu accepte d'embarquer vos derrières de mecs suicidaires. Tu poses la tente dans le coffre en laissant à Ren le loisir de prendre la banquette arrière tandis que toi tu t'installes côté passager. Le regard rivé sur l'extérieur, il finit par vous débarquer au milieu de rien du tout en bordure de la forêt pas trop loin avec un regard sceptique. Descente de la voiture en trombe, les deux bottes dans la neige jusqu'à l'arrière de la voiture pour récupérer la tente, t'oublies de remercier le chauffeur que t'es déjà en train de tailler ta route vers l'inconnu. « En route, amigo ! » La neige sauvage et le poids de l'objet entre tes mains rendent ta progression ardue, mais ne te découragent pas pour autant. « On voit rien. » Doté d'un très bon sens d'observation, tu essaies de fouiller les poches de ton manteau pour réaliser qu'il n'y a aucune trace de ton propre portable que tu pourrais utilisé comme source de lumière. « Merde, j'crois que j'ai oublié mon téléphone quelque part. » Probablement chez Ren, quelque part entre l'entrée et la salle de bain, mais en attendant de retrouver le disparu, tu te retournes vers ton ami avec une moue placardée à tes lèvres. T'as aussi un début de nausée qui se fait sentir, mais t'évites d'en parler pour l'instant.

CODAGE PAR AMIANTE
avatar
━━ administrateur ━━
✧ Arrivé le : 23/10/2017
✧ Messages : 201
✧ Avatar : pcy
✧ Crédit : Sial
✧ Multicompte : Silver Hazard-Mori
✧ Fiche : REN → BOW
✧ Couleur : #624F7A
✧ Thèmes : 0.1 Love gets in the way.
✧ Rps en cours : He said pyjama party - Neo
Scary shit behind us - Az
s a t a n 's k i n d a c u t e - Lune
shit just got real - Alice + Dae


Son nom de scène est Rain ((oui, il s'est pas foulé)) - Toujours en train de crier - C'est le seul de l'appart à avoir un dressing ((qui fait la taille de sa chambre)) - Il hurle et se barre en courant lorsqu'il voit la moindre araignée ((ou mouche)) - Il joue de la guitare et du piano depuis qu'il a douze ans et a d'ailleurs les deux chez lui - Il a loupé son permis quatre fois ((et ne l'a toujours pas)) - Il a peur du noir et ne peux pas dormir sans veilleuse sauf s'il dort avec quelqu'un - Il a des troubles alimentaires - Il passe une heure quarante-cinq dans la salle de bain tous les matins - Il croit depuis toujours qu'il possède des dons exceptionnels parce qu'il est fils d'une étoile - Il passe son temps à nettoyer l'appart de fond en comble - Il ne supporte ni les hopitaux ni la médication et est parfois sujet à des crises d'angoisses et des cauchemars à ce sujet - Il a eu recourt à la chirurgie esthétique ((contre son gré)) - Son premier album est double disque de platine - Il fait une pause dans sa carrière mais continue à écrire des chansons - Il a un poisson rouge nommé Némo qu’il rationne en nourriture parce qu’il le trouve trop gros ((pas étonnant quand on sait que tous ses colocs le nourrissent tour à tour en passant devant)) - Il est sorti avec Taylor Swift pendant 4 mois -
✧ Âge : 21 ans
✧ Occupation : Auteur-compositeur-interprète, danseur, mannequin et modèle photo à ses heures perdues. ((carrière entre parenthèses))
ATM : étudiant en philosophie

Feuille de personnage
Localisation : Clématis
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Dim 12 Nov - 17:17


Camping
team

Thursday party
Ses doigts lâche subitement les miens et je reste planté là, à le regarder prendre les choses en mains, causer au chauffeur alors que c'est clairement moi qui devrait être là-bas à sa place, parce que j'pourrais lui dire des trucs plus crédibles, moins tirés par les cheveux peut-être. Parce que j'aurais l'air moins bourré que lui. Pourtant, avec ma couette sur les épaules et mon sourire niais sur le visage, je dois avoir l'air bête. Surtout quand Orion me fait signe et que je m'installe à l'arrière, les yeux rivés vers le ciel étoilé. Maman. Est-ce qu'elle me regarde maintenant ? Est-ce qu'elle m'aime toujours, est-ce qu'elle se souvient de moi ? Autant de questions qui resteront sans réponse. Je ne la reverrais pas. Je glisse ma main sur l'épaule d'Orion devant moi, avec ce besoin toujours omniprésent de toucher quelqu'un, surtout quand l'obscurité est un peu trop présente à mon goût. Le paysage défile sous mes yeux émerveillés. Le manteau blanc de la neige a l'air bleu sous l'éclat de la lune et je ne distingue que les formes noires des arbres. J'ai l'impression de voir quelqu'un debout au milieu d'un champ en pleine nuit et je commence à flipper en pensant aux malades qu'on pourrait croiser dans la forêt sans penser une seule seconde que ce n'est surement qu'un pauvre épouvantail planté là. Et puis, la voiture s'arrête subitement. J'étais bien dans le cocon chaud, les sièges étaient tellement confortables, cinq minutes de plus et je me serais surement endormi là. Pourtant je suis Orion, j'ouvre la portière et je m'extirpe difficilement de l'habitacle avec ma couette toute chaude. « En route, amigo ! » La voiture repart, emmenant la lumière de ses phares avec elle et je suis clairement pas rassuré. Je colle Orion d'une force désespérante sans penser une seule seconde à sortir la lampe torche au fond de mon sac avant qu'il ne fasse une remarque. « Ah oui... Moi non plus j'ai pas le mien. Mais hé ! J'ai une lampe ! Tout au fond de mon sac... Tiens, prends la couette. » Je la lui jette dessus et je me débat pour trouver la lampe, éparpillant la moitié de mes affaires sur le sol glacé au passage. Le coeur battant la chamade, je finit quand même par allumer le petit objet salvateur et recommence enfin à respirer. Tout va bien, il fait jour, il y a Orion. Tout va bien. Je ne me suis pas rendu compte avant que j'ai les genoux dans la neige, ni que mes mains sont complètement gelées. Je jette un sourire à Orion avant de commencer à ranger soigneusement mes affaires à moitié trempées dans mon sac à dos. On se remet en marche assez vite quand même parce que j'ai envie d'arriver. Et accessoirement de dormir. « Heureusement que j'ai pris la lampe, on y voit rien du tout dans cette forêt. Tiens regarde, là c'est bon, c'est plat. Passe la tente. » C'est là que ça se complique, parce que quand je vide le sac par terre et qu'en tombe plein de trucs en fer et en tissu, j'ai aucune de ce qui va où, de comment ça se monte cette merde. Je braque la lampe droit vers le visage d'Orion. « Ah. T'avais monté des tentes dans ton salon au fait ? Parce que je suis un peu perdu là, on fait quoi de ces batons ? Puis comment elle tient la tente là. Faudrait l'accrocher, peut-être à un arbre. Dans les films ça tient tout seul, je sais pas comment ils font. » Je soupire avant de m'allonger dans la neige. « J'ai envie de rentrer. On peut rentrer Orion ? Mes mains c'est des glaçons et j'ai froid aux jambes, aux pieds, à la tête. Partout. »

CODAGE PAR AMIANTE



Rain
I wanna lay here, lost and bitter So long, I feel like I could die I wanna tell you what my truth is But it's buried down inside.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   
Lun 13 Nov - 2:36


camping
team

Thursday party
On pourrait se méprendre à croire que tu sais ce que fais, quand en réalité tu ne fais que suivre la voix de l'alcool au fond de ta tête qui te pousse toujours un peu plus dans la direction de la stupidité humaine. Le camping, c'est une activité de plein air lors de la saison chaude, pas au beau milieu de l'hiver à moins d'être considérablement bien équipé. Vous ne rencontrez aucun des deux critères de base pour cette activité, pourtant ça ne t'arrêtes pas, pas même la neige qui essaie de freiner ta progression dans cette noirceur étouffante. En un instant, tu te retrouves à te débattre d'une main avec la tente et de l'autre avec la couette. C'est un combat acharné que tu frôles de perdre, le remportant uniquement pour réaliser qu'il y a désormais un faisceau lumineux pour éclairer votre route. T'as un peu le cœur au bord des lèvres, forcé de prendre un grand respire dans l'air froid pour calmer la nausée qui cherche à monter désespérément. Tu ne réalises pas à quel point tu es plus aisé dans votre péripétie que ton compagnon d'aventure, trop occupé à reprendre ta route périlleuse tandis qu'il ramasse ses affaires dans la neige. Quand Ren te demande la tente, ça te fait un net plaisir de la lui donner pour te sauver de l'ennemi blanc qui te cause plus de souci qu'à l'autre asperge. De tes mains emmitouflées dans tes mitaines, tu secoues ton jean pour en retirer les traces de flocons accumulés et termine de le rejoindre sur le secteur plus plat. Le contenu du sac éparpillé par terre, tu lèves de grands yeux vers Ren en voyant son air perdu. À chaque minute, t'as un peu plus envie de vomir, mais ça ne t'empêches pas de sourire bêtement à son manque d'expérience. « Pousse toi, je vais le faire. » Tu te penches, récupérant les bouts de fer et la carcasse molle de la tente comme si tu étais soudainement devenu chargé de projet avant de lui jeter un énième regard, le voyant étalé dans la neige. « Choppe pas une pneumonie. Debout et bouge, t'auras moins froid déjà. » Prenant une rapide pause de ton périple entre les différents éléments de construction, tu retires la protection qui couvre tes doigts pour lancer doucement tes mitaines sur Ren. « Arrête de te plaindre et aide moi avant que je vomisse. » Même en état d'ébriété, t'es pas du genre à nier que t'es à deux doigts de régurgiter le contenu de ton estomac. « Faut que t'enfiles la barre dans le trou. » Dit avec toute innocence, tu donnes tes indications même si - clairement - tu te tapes quand même tout le boulot parce que t'es un peu partout et c'est presque plus simple comme ça. Ça te prend quelque chose entre cinq et quinze minutes terminer ton projet, tu ne saurais trop dire, pour en admirer le résultat avec fierté même si c'est toi qui a désormais les doigts gelés. « Tu vois, un succès ! » Et comme Ren est en possession de tes mitaines, tu juges avoir tous les droits de passer tes mains sous son manteau pour les réchauffer - et non sous le tien, ce serait trop logique. « Tu sais que les pingouins se tiennent en groupe super serré pour se protéger du froid ? » T'as aussi les meilleures références qui ne sont pas bloquées par le moindre filtre lorsque t'as consommé un verre de trop.

CODAGE PAR AMIANTE
Contenu sponsorisé
━━ ━━
MessageSujet : Re: zzzz ((Orion))   

 
zzzz ((Orion))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kratos Orion
» (m) MADS MIKKELSEN - Orion Harker - LIBRE et NEGOCIABLE
» Alphena/Elandia Orion [Abandonné]
» Athenian Mind
» Orion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
si·de·re·al :: ✧ POINT FINAL :: archives :: archives rps-
Sauter vers: