it all belongs to you

avatar
━━ administrateur ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 10/11/2017
✧ Messages : 57
✧ Avatar : lee taemin
✧ Crédit : calypsie
✧ Multicompte : andreas # eden # delilah.
✧ Fiche : it all belongs to you ∗ you left me without a word.
✧ Couleur : #891820
✧ Thèmes : stone heart - taemin.
this is gospel - p!atd (piano version)
✧ Rps en cours : rendaesungalice, ren, daesung

not a single ray of light on this silent night. walking and wandering alone in the darkness, following your scent that used to fill my body. at the end of my crumbling sight i see you who will drench my dry heart. is that a mirage ? is it you ? you’re getting farther away. in the strange maze where you trapped me, you’re so beautiful, i can’t even breathe.

in your maze that i can’t escape from, i open my eyes but I’m still in this strange maze. even when I wake up from my dream, you, you. i’m in your maze, you, you. no matter how desperately i try to hold on, the golden love becomes ash. my burnt heart hardens like stone. broken wavelengths flow down. i take a step forward with a hurting heart. as i flush red, the deeply paved scar won’t let me forget you.

my heart that hardened because of you, it can’t go on if it’s not you. your name deeply engraved in me, you’re the reason for my existence. waiting for you in this strange maze. in your maze, i don’t know where it ends. i open my eyes but i’m still in this strange maze. even when i wake up from my dream...
✧ Âge : 24 ans physiques.
✧ Occupation :
acrobate ─ lorsque la lune est haute, tu ravis les yeux des touristes, tu te plies, te déplies, tu excelles. le grand cirque d'astéria, les fils des étoiles ont su t'apprendre et te faire partager leur passion.
tueur à gage ─ lorsque le soleil brille, tu te tapis, caché derrière son éclat. personne ne saurait te voir, personne ne saurait te retrouver. tu es le meilleur.

Feuille de personnage
Localisation : l'octant.
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : it all belongs to you    
Ven 10 Nov - 21:13

─ lune antéros ─
ft. lee taemin
la lune ne brille que parce qu’elle est dépendante de la lumière du soleil.
sans soleil…
les nuits seraient bien sombres.

lune n’est qu’un reflet de ce qu’il a appris des humains. il a toujours été plus proches d’eux que des autres astres. après tout, lune était le plus près, il les voyait tous les jours. les humains lui ont tout appris, tout donné. le meilleur et le pire. lune, un garçon stellaire, jamais très attentif, toujours ailleurs, comme si son esprit était encore perdu dans les étoiles. lune ne sait pas trop ce qui l’a amené à s’incarner. sans doute l’ennui, ou la curiosité. pas d’amour ou de haine, pas de perte grave. la terre, son éternel modèle s'en est allée, le soleil est parti, et finalement lune a suivi. suivre les pas du plus brillant était une évidence, sans même chercher à le retrouver ou à l’importuner.

∗ solitaire ∗ éthéré ∗ doux ∗
∗ silencieux ∗ mystique ∗

s e u l

lune est un humain, lune l’a toujours été, d’une certaine façon. il a appris vite et a eut le temps d’observer. des humains, il a appris l’amour, la haine, la jalousie, la colère. lune sait comment s’en sortir, il sait comment vivre sans problèmes. il a comprit à quoi servait l’argent, et sait comment s’en faire. mais c’est comme si quelque chose lui manquait, comme s’il n’était pas terminé. rien n’a l’air d’avoir de goût, comme si les plats n’étaient que poussière et les étreintes étaient froides. lune est fragile, inconstant, un pierrot sans sa colombine.

i n c o n s t a n t

le silence est comme une prison. le silence le ramène en arrière, là-haut, lorsqu'il s'est retrouvé seul, sans la terre. lorsqu'elle est partie. et il a attendu, naïvement il a pensé qu'elle finirait par revenir, il pensait simplement que leurs longues discussions avaient du sens, qu'elle l'appréciait. mais elle est partie, et elle l'a laissée. alors le silence est devenu omniprésent, même si les autres planètes et satellites parlaient, ce n'était qu'un brouhaha lointain, sourd. rien ne pouvait la remplacer. rien ne pouvait remplacer l'éclat du soleil. alors, oui, lune a pleuré, il a eut mal, perdu sur son gros caillou froid, à attendre que quelqu'un vienne le chercher. un enfant abandonné.

p s y c h o t i q u e
∗ détaché ∗ froid ∗ implaquable ∗
∗ juste ∗ lunatique ∗

la terre l'a changé. pendant la chute, son cœur s'est endurci, et la prison silencieuse est devenue roche, impossible à briser, impossible à transpercer. le sourire du soleil n'aurait su effriter cette armure. il la voulait elle. jusqu'à ce que ça devienne une obsession. jusqu'à ce qu'il apprenne à tuer. à détruire ceux qui l'avait blessée, elle. à rétablir un peu de justice, un peu d'équilibre. mais que peut faire un être face à des milliards ?



il ne mange quasi rien ∗ il est souvent malade ∗ il a tout le temps froid ∗ ou chaud ... ∗ il se méfie des humains ∗ et des astres ∗ il tutoie difficilement les gens ∗ il est distant ∗ il est très proches des animaux ∗ il adore les plantes ∗ il s'efforce de le dissimuler ∗ il est souvent ailleurs ∗ il sait jouer du piano ∗ et du violon ∗ il chante juste aussi, mais ne le fait jamais ∗ il boit beaucoup d'eau ∗ il remercie la terre à chaque repas, les gens pensent qu'il est croyant ∗ il ne donne que rarement des explications sur ce qu'il fait.

groupe :
incarnés ─ la lune.
prénom nom :
lune ─ tu n'as jamais désiré prendre une autre étiquette que celle qui était la tienne. à londres, on t'appelait moon, mais un court passage en france t'a fait tomber amoureux du mot lune, que tu trouves plus beau.
antéros ─ le nom de l'homme qui t'a recueilli, au cirque. dieu de l'amour réciproque, ou de la haine et de l'aversion, face visible et face cachée, de la lumière à l’ombre.
âge :
24 ans physique ─ l'âge ne fait pas la sagesse, l'âge ne fait pas la douceur.
date d'incarnation :
07.08.14 ─ un soir où la lune s'embrase de rouge, un soir chaud d'été, un soir où la colère te traverse, encore une fois, à t'en arracher du ciel.
lieu d'incarnation :
londres ─ tu chutes de haut, tombes dans les filets d'un groupe d'originaux, d'artiste. un cirque, tout simplement.
nationalité :
anglaise & astérien ─ tu as pourtant eu le temps de voyager depuis ta chute. se relever est toujours plus difficile.
occupation :
acrobate ─ lorsque la lune est haute, tu ravis les yeux des touristes, tu te plies, te déplies, tu excelles. le grand cirque d'astéria, les fils des étoiles ont su t'apprendre et te faire partager leur passion.
tueur à gage ─ lorsque le soleil brille, tu te tapis, caché derrière son éclat. personne ne saurait te voir, personne ne saurait te retrouver. tu es le meilleur.
situation familiale :
seul ─ la troupe n'est pas ta famille, rien qu'une jolie boite pour enfermer ton éclat froid. tu n'as qu'une amie, une âme pour faire écho à la tienne. le soleil, la terre et la lune, éternellement liés.
situation monétaire :
aisée ─ tu ne manques de rien, tu t'attaches peu aux besoins de richesses, aux désirs de pouvoir. des besoins humains, si insignifiants.
taille :
1m79






le corps bouge, lascif, entourés de longs pans de tissus, le corps flotte, il vole, stellaire, éthéré, sublime, au dessus de tout. au dessus de tous soupçons. papillon éclatant, papillon fragile. il bouge, il s'élance, il sautille, il brille, il étincelle. le corps n'est qu'une enveloppe, une carapace. lentement il s'accroche aux pans de soie, s'y tient comme si sa vie en dépendait, et finalement il chute, se laisse tomber, laisse le textile caresser sa peau presque nue. l'illusion est parfaite. on le croirait tombé de la lune, on le croirait irréel, baigné de cette lumière froide, factice, incertaine. on le croirait divin.

il n'est rien de tout cela.

au sol, il soupire, mime sa mort, ses adieux, et s'il ne doit pas penser, il pense cependant. il pense à ce qui l'a amené ici, et les spectateurs sont conquis. il danse, il s'exhibe, mais jamais trop, il se donne, mais jamais assez. juste un peu. pour eux. pour lui. pour tous. il se préserve, toujours un peu, caché derrière son masque d'expressions froides.

comme s'il n'était déjà plus là.
déjà parti.

dans leur âge d'or, ils étaient trois. le soleil, étincelant, veillant sur tous les autres, la terre, modelée à la perfection, mère de la vie, et lui. lui, la lune. un ange, veillant sur la vie, veillant sur la terre, gardant en son sein tous ses secrets. confident, et ami. éternel ami.

et les autres commencèrent
à jalouser la terre.

la terre était forte, plus forte que tous réunis. la terre avait amené la vie, elle et le soleil. un couple divin, presque évident, finalement. en elle, elle avait porté l'eau, un bouillon propre à développer quelque chose de différent, quelque chose que personne d'autre n'aurait. elle avait modelé la flore, et elle avait modelé la faune. le soleil la protégeait, la réchauffait, veillait sur elle. et lui...

il suffisait de te toucher
pour ébranler les autres.

ils le répétaient, encore et encore dans son dos. il n'avait rien fait, personne n'aurait dû l'inclure dans l'équation. finalement il n'était qu'une ombre de mauvaise augure. un rocher stérile. bien sûr, terre ne voulait pas le blesser, elle était douce, attentionnée avec lui, et soleil s'efforçait de ne pas en parler. mais tous deux savait qu'il était de trop, les autres avaient raison.

tous les regards
braqués sur les hommes.

il les regardait évoluer, se mouvoir, venir au monde et s'éteindre, comme l'avait fait les étoiles, mais bien plus vite. au fond, qu'est-ce que c'était, une vie humaine ? il n'avait même pas le temps de s'attacher, ils disparaissaient. et pourtant, ils le fascinaient, il les aimait. ils étaient si précautionneux, ils remerciaient la terre, ils remerciaient le soleil, et ils le remerciaient lui. de quoi ? il ne savait pas trop. d'exister, sans doute.

tu aurais pu être
une divinité.

c'est ce qu'ils dirent de lui, alors qu'ils commençaient à puiser dans les ressources que leur offrait terre. il était divin. il était tout puissant. en opposé au soleil, à la vie, à la lumière, il était la lune, la mort, les ténèbres. pourtant ... il n'avait rien demandé, mais lui qui n'avait pas conscience du bien et du mal vit son orgueil flatté par l'attention qu'ils lui portaient.

entre l'ombre et la lumière,
face visible et face cachée.

il était à bonne distance, entre terre et les autres. et les autres commençaient à parler, trop fort, trop souvent. terre avait été idiote de créer des êtres doués de raisons, une espèce qui prenait le pas sur les autres. une espèce supérieur, les hommes. lui s'était attaché aux animaux qu'il avait vu évoluer, aux plantes qu'il avait vu grandir, mais les hommes... les hommes semblaient se méfier de lui à présent, lui porteur du hasard, des marées et des vents, des récoltes avortées et des pires malédictions.

encore une lueur,
un sourire du soleil.

s'il était le confident de terre, son ami, il observait toujours le soleil. sans doute parce que les hommes avaient décidés qu'ils allaient de pair, jusqu'à comprendre qu'il ne pouvait pas briller sans lui, il était dépendant. finalement, tout sa vie il serait dépendant. cela ne semblait pas déranger soleil, lui était tendre, compréhensif. quand terre était trop occupé, il le lui portait de l'attention et le laissait disparaître, le temps d'une journée, le temps d'une étreinte.

tu me manques.

des mots soupirés, trop bas pour qu'elle n'entende. il regarde terre, avec angoisse. il était là à chaque catastrophe, à chaque fois qu'elle pleurait, qu'elle avait besoin de sa tendresse. il était là. et puis ils s'étaient mis en tête de venir marcher sur lui, de conquérir l'espace, et tout avait changé. terre avait changée. terre était distante, pourtant il ne se passait pas une révolution sans qu'il ne lui souffle tendrement qu'elle lui manquait, qu'elle était belle, qu'elle était forte...

elle était partie.

il scrutait la terre, comme un enfant abandonné. il scrutait la terre de peur de ne pas la voir, quelque part, à la surface, incarnée. quel visage aurait-elle pu prendre ? ça le rendait curieux, il demeurait là, dans le ciel, comme pour veiller sur elle, veiller à ce qu'elle ne manque de rien. sans jamais la voir, comme si tout à coup il avait été trop loin, ou les hommes étaient trop nombreux. une foule méprisante, qui se fichait de savoir que leur créatrice foulait le même sol qu'eux.

tu les détestais.

heureusement, il était là. le soleil. il restait là, à le regarder les détester, à essayer de le convaincre, à essayer de lui faire comprendre qu'il serait là, et que les hommes étaient bons, que les hommes étaient perdus. mais il n'était plus capable d'écouter, il l'ignorait, il éludait leurs longues discussions, leurs moments de proximité.

si tu reviens pas, je me laisse tomber. je vais le faire, cette fois.

mais le soleil était un enfant lui aussi. le soleil avait besoin de la lune, il avait perdu sa terre, il avait besoin qu'on l'écoute, qu'on l'observe. il avait besoin de briller dans les yeux de quelqu'un, il avait besoin qu'un l'aime. et il lui avait tourné le dos. il avait délibérément choisi de ne plus répondre, de faire le mort. c'était une mauvaise décision, et maintenant il le regrette encore.

cette fois-ci je saute, tu pourras pas m'arrêter.

persuadé qu'il ne le ferait pas, lune n'écoute pas, il se contente de l'ignorer, de lui faire mal, comme il a eut mal. et l'éclat du soleil s'amenuise. soudainement. il sait qu'il a fait une erreur, mais c'est trop tard. il n'a pas réfléchit. il n'a pas entretenu ce qu'il y avait entre eux. et soleil s'est incarné. alors il observe avec attention la surface de la planète, de peur que les choses se passent mal pour lui.

s'il tu avais pu pleurer, tu l'aurais fait.

il s'était retrouvé seul, dans un ciel duquel les étoiles se détachaient, la peur au ventre. il s'était retrouvé seul, loin des deux êtres qui avaient donné du sens à sa vie. il s'était retrouvé seul, avec ceux qui l'avait traîné dans la boue. il s'était retrouvé seul et... la présence des autres était de trop. lourde à porter. c'est comme si tu avais sans cesse sentit leurs regards sur toi, pour te dire que c'était ta faute, qu'ils étaient partis par ta faute.

alors tu t'es laissé tomber
avec l'espoir de les retrouver.

et du ciel il s'est décroché, sans savoir où il allait. il est tombé sur londres, une ville comme une autre, et les hommes l'ont observé, l'ont couvert. les hommes l'ont accueillit et l'ont protégé. mais il ne pouvait ravaler sa rancœur. tout cela, c'était leur faute. elle était partie par leur faute. il a écouté, les premiers qui lui ont parlé, des artistes.

les fils des étoiles.

une grande ironie dans cette divine comédie. avec eux il marchait sans fil et se jetait sans filets. pas de sécurité, juste du spectacle. pas de mensonge, juste le corps, brute et la volupté d'un instant, comme un défi au temps, un défi à la mort. l'idée l'avait charmé, alors il était resté, il avait suivi jusqu'à ce que ses pas le mènent à polaris.

ville de promesse,
ville maudite.

c'est au milieu des étoiles qu'il était tombé, et c'est celles de polaris qu'il ne cessait de croiser. jusqu'à voir le visage du soleil au détour d'une rue, sur une grande affiche. il avait tout apprit des hommes, sauf aimer. aimer c'était dur, aimer c'était s'offrir, et lune n'avait rien à offrir, sinon lui. mais lui ce n'était rien, pas grand chose, pas suffisant pour qu'on s'y intéresse. à présent qu'il n'était qu'un homme.

de toutes les mains,
tu choisis la plus fragile.
une simple annonce, il avait besoin d'un toit, on en proposait un, à un prix dérisoire. finalement survivre n'était pas si dur. les hommes n'y mettait aucune volonté. ren. il ignorait s'il l'appréciait ou s'il le détestait, ren était particulier, derrière son sourire, parfois, il se reconnaissait, et c'était dérangeant, ren aurait pu être une étoile, finalement, il n'aurait suffit de rien pour le rendre stellaire.

n'osant pas l'approcher,
tu préfères te terrer.

l'histoire est terrible, mais il passa souvent sous les fenêtres du grand soleil, pour guetter une silhouette, un regard, un sourire, de ces sourires, cette chaleur qui le ravissait. aucun contact cependant. il n'en était pas digne. il préférait rester loin. puisque lune avait un secret, lune n'aimait pas les hommes,
lune savait tuer
et il ne se faisait pas prier pour le faire.

exécuter les ordres,
danse macabre.

peu importe d'où ils venaient, finalement c'était facile. ça ne demandait pas de sentiments, au contraire c'était mieux de ne pas en avoir, c'était mieux de faire abstraction. une existence, ce n'était rien, une existence a balayer, pour faire un peu de place. tu exécutais tant qu'on payait, c'était ta règle, et c'était facile, au début. au début oui...

et puis un mot,
un prénom, une identité.

nash miller. une adresse, et puis symboliquement la balle. dans une enveloppe. c'était comme d'habitude mais il avait fait l'erreur d'approcher, d'un peu trop près. il le connaissait, un de ces humains qu'il observait, de là-haut. un de ces humains qui avait du sens. un de ces humains qu'il ne détestait pas. il n'arriva pas à s'y résoudre.

s i l v e r.

finalement, il n'y mettait aucune volonté non plus, à survivre. bien sûr, il avait un toit, de l'argent, mais ça ne lui importait pas. il était aussi hypocrite que les hommes qu'il avait tant hait. depuis son arrivée, il n'avait pas osé le chercher. silver. argent, comme lui, là-haut dans le ciel. il observait l'écho de ce qu'il avait été, mélancolique.

tu me manques tellement.

PSEUDO : daylight AGE : assez pour manger de la raclette. DÉCOUVERTE DU FORUM : ...  

vous me connaissez.
y a rien à dire ptn.
j'suis fragile ok ?

avatar
━━ habitué ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 14/10/2017
✧ Messages : 89
✧ Avatar : Kim Wonsik
✧ Crédit : calypsie
✧ Fiche : Story - Links - Journal - Phone - Insta.
✧ Couleur : #FA8072
✧ Thèmes : c h a m e l e o n.
✧ Rps en cours : andreas.


if there's a cliff
at the end of this road
i'll fall off with style.

✧ Âge : 24
✧ Occupation :
Infirmier en psychiatrie à Clematis la majeure partie du temps, il s'occupe aussi de la quincaillerie que ses parents lui ont laissé aux CDC. En vrai, il a son petit bureau dans le fond, à l'abris des regards, où il vend des informations pour les starseekers.


Feuille de personnage
Localisation : L'OCTANT
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: it all belongs to you    
Ven 10 Nov - 21:23



ptn la grande faiblesse de l'admin quoi, c'beau ça.
enfin bon, bonne chance pour la fichette et rebienvenue je suppose.
hâte de voir ce que tu vas en faire. What a Face


there's no failures only lessons
avatar
━━ administrateur ━━
✧ Arrivé le : 23/10/2017
✧ Messages : 201
✧ Avatar : pcy
✧ Crédit : Sial
✧ Multicompte : Silver Hazard-Mori
✧ Fiche : REN → BOW
✧ Couleur : #624F7A
✧ Thèmes : 0.1 Love gets in the way.
✧ Rps en cours : He said pyjama party - Neo
Scary shit behind us - Az
s a t a n 's k i n d a c u t e - Lune
shit just got real - Alice + Dae


Son nom de scène est Rain ((oui, il s'est pas foulé)) - Toujours en train de crier - C'est le seul de l'appart à avoir un dressing ((qui fait la taille de sa chambre)) - Il hurle et se barre en courant lorsqu'il voit la moindre araignée ((ou mouche)) - Il joue de la guitare et du piano depuis qu'il a douze ans et a d'ailleurs les deux chez lui - Il a loupé son permis quatre fois ((et ne l'a toujours pas)) - Il a peur du noir et ne peux pas dormir sans veilleuse sauf s'il dort avec quelqu'un - Il a des troubles alimentaires - Il passe une heure quarante-cinq dans la salle de bain tous les matins - Il croit depuis toujours qu'il possède des dons exceptionnels parce qu'il est fils d'une étoile - Il passe son temps à nettoyer l'appart de fond en comble - Il ne supporte ni les hopitaux ni la médication et est parfois sujet à des crises d'angoisses et des cauchemars à ce sujet - Il a eu recourt à la chirurgie esthétique ((contre son gré)) - Son premier album est double disque de platine - Il fait une pause dans sa carrière mais continue à écrire des chansons - Il a un poisson rouge nommé Némo qu’il rationne en nourriture parce qu’il le trouve trop gros ((pas étonnant quand on sait que tous ses colocs le nourrissent tour à tour en passant devant)) - Il est sorti avec Taylor Swift pendant 4 mois -
✧ Âge : 21 ans
✧ Occupation : Auteur-compositeur-interprète, danseur, mannequin et modèle photo à ses heures perdues. ((carrière entre parenthèses))
ATM : étudiant en philosophie

Feuille de personnage
Localisation : Clématis
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: it all belongs to you    
Ven 10 Nov - 21:52

LUNE DE MES JOURS



Rain
I wanna lay here, lost and bitter So long, I feel like I could die I wanna tell you what my truth is But it's buried down inside.
avatar
━━ administrateur ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 10/11/2017
✧ Messages : 57
✧ Avatar : lee taemin
✧ Crédit : calypsie
✧ Multicompte : andreas # eden # delilah.
✧ Fiche : it all belongs to you ∗ you left me without a word.
✧ Couleur : #891820
✧ Thèmes : stone heart - taemin.
this is gospel - p!atd (piano version)
✧ Rps en cours : rendaesungalice, ren, daesung

not a single ray of light on this silent night. walking and wandering alone in the darkness, following your scent that used to fill my body. at the end of my crumbling sight i see you who will drench my dry heart. is that a mirage ? is it you ? you’re getting farther away. in the strange maze where you trapped me, you’re so beautiful, i can’t even breathe.

in your maze that i can’t escape from, i open my eyes but I’m still in this strange maze. even when I wake up from my dream, you, you. i’m in your maze, you, you. no matter how desperately i try to hold on, the golden love becomes ash. my burnt heart hardens like stone. broken wavelengths flow down. i take a step forward with a hurting heart. as i flush red, the deeply paved scar won’t let me forget you.

my heart that hardened because of you, it can’t go on if it’s not you. your name deeply engraved in me, you’re the reason for my existence. waiting for you in this strange maze. in your maze, i don’t know where it ends. i open my eyes but i’m still in this strange maze. even when i wake up from my dream...
✧ Âge : 24 ans physiques.
✧ Occupation :
acrobate ─ lorsque la lune est haute, tu ravis les yeux des touristes, tu te plies, te déplies, tu excelles. le grand cirque d'astéria, les fils des étoiles ont su t'apprendre et te faire partager leur passion.
tueur à gage ─ lorsque le soleil brille, tu te tapis, caché derrière son éclat. personne ne saurait te voir, personne ne saurait te retrouver. tu es le meilleur.

Feuille de personnage
Localisation : l'octant.
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: it all belongs to you    
Sam 11 Nov - 13:34

@won ha cha je vois pas de quoi tu parles. je vois pas du tout.
**sweats nervously**

@ren kobayashi ...

promis j'essaye de faire l'histoire vite. mais c'était déjà dur de faire tout le reste. hhh.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: it all belongs to you    
Sam 11 Nov - 22:44

──── VALIDATION ────


bravo !

JE SAIS PAS COMMENT EXPRIMER CE QUE JE RESSENS JE CRAQUE.
j'aime trop lune.
tu le sais que je l'aime trop, hein é_é
tu saoules à écrire trop bien.
voilà.
*doesn't know how to express his potato*

liens utiles

pour t'aider, voici une petite suite de liens utiles !
recensement global
demandes de rp
fiches de lien
chronologies
virtuel
n'oublie pas de remplir ton profil et d'activer ta feuille de personnage !
enjoy !

Contenu sponsorisé
━━ ━━
MessageSujet : Re: it all belongs to you    

 
it all belongs to you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The world belongs to us.
» shim aliyyah ✘ belongs to the wild
» ZELDA ☣ Your ass belongs to me now
» (Anastasia Sheglova) - your ass belongs to me now.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
si·de·re·al :: ✧ CRÉATION D'ÂME :: fiches :: validés-
Sauter vers: