how to kill a god #Sunël

avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : how to kill a god #Sunël   
Dim 12 Nov - 21:36

I collapse into cosmic bruises
until nothing remainst
Sunday & Amaël


You taste like sunshine; like failure and misery and tragedy at once blackjack. Le son des jetons qui cognent contre la table font naître cette mélodie apaisante, réconfortante — ((presque malaisante)) lorsqu’il se rappelle qu’elle n’est que l’accalmie avant la tempête. Ici devant le peuple, il sera le temps d’un soir l’enfant-roi, le prince parmi la calomnie, dieu qui frémit du désespoir des autres. Il chantera la pluie et invoquera la tempête avant de les dépouiller. Le sourire espiègle et le regard ravageur s o i g n e u s e m e n t  portés; les cartes, qui bientôt, glisseront entre ses doigts tandis que ses tours de passe-passe leur feront mordre les doigts. Mais lorsque le soleil aura abandonné son domaine ce sera le retour de karma. Car toutes les nuits il s’égare, perd sa couronne pour rimer avec malheur et désarroi, devenir ce chien sur le trottoir, cette pute qui se croit roi.

Ses yeux longent désormais chaque visage à la recherche de celui qui le meurtrira — le lion qui le dévorera; lui choisissant d’être la proie, celle qui obtiendra démons et billets verts au prix de sa fierté et quelques bleus passagers.

Puis il repère ce visage familier, depuis quelques temps c’est toujours le même avec lequel il échange ce regard secret. Il lui offre un rictus malicieux (sombres promesses fastidieuses) avant de finalement de se d é s i n t é r e s s e r . Ce soir il l’ignorera, cette nuit-là c’est avec un autre qu’il la partagera; privilège qu’il s’octroie, ici il est le roi. Et dès lors qu’il finit son service il s’asseoit à côté d’lui. Celui qui l’a troublé, intrigué lui et ses lèvres bien trop jolies, lui et son visage si peu meurtri — pas d’ici c’était certain.

je t’offre quelque chose?

Il était l’exact opposé de sa précédente soirée, les yeux perdus et l’expression trop pure. Mais une chose était similaire et il en était convaincu : c’était le prix de sa veste.

dis moi, qu’est ce qu’un agneau comme toi fait ici perdu au milieu du banc de requins?

Qu’il laisse dépasser de la barrière de ses lèvres avant de les faire tremper dans son troisième verre.

✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: how to kill a god #Sunël   
Lun 13 Nov - 2:01

if this is how real feels
then I guess I want it
sunday & amael


(tenue) when your clothes hit the floor, too young to give in to the fall ✧ les tintements de la victoire rugit bruyamment, ricane sous le nez des envieux, la cagnotte en sa poigne. la claque est vive, brulante contre sa joue rosâtre, les prunelles pétillantes d'un espoir innocent. il se demande, pourquoi ce n'est jamais lui, jamais son jour, jamais sa chance. frustration l'étouffe, enroule ses doigts autour de son cou, regard larmoyant alors qu'il avale sa peine, acide puissante, déchirant sa gorge. amael se demande, absentement, s'ils possédaient eux aussi leur vie entière dans leur poche, s'ils le méritaient. le regard sombre, il les dévisage, les maudit, ces gens baignant dans la chance, ces aidés de la vie dont tout leur est accordé. il sent sa paume trembler, le sent se réveiller l u i, sa colère se propageant en ses veines, à la recherche de distraction, l’envie de jouer avec lui, avec ses faiblesses. les dents serrées, il le renie, les quitte du regard, ces élus, prunelles défaitistes. plus qu'une dernière gorgée, et c'est fini. de tout ça. les victoires à portée de main qui hantent, les néons édulcorés, les silhouettes dissimulées. juste un ticket retour vers la réalité. la vraie vie. la chance n'a jamais été de ton côté, et elle ne le sera jamais, réveillé toi. le verre résonne contre le comptoir. naturellement, il s’apprête à partir, la poche vide, à son image. or il y a cet homme, planté en face de lui. il lui semble distinguer une voix, une proposition étrange. amael se demande si ca lui est bien adressé, pourtant, son regard ne semble quitter le sien. ça le surprend, positivement, comme si tout ce que ce bon vieux dieu pouvait réaliser comme prière, est ce verre vide en face de ses yeux, qui n'attend qu'une seule chose : être plein à nouveau. sentiment partagé. un sourire se dessine sur ses lippes alors qu'il hoche la tete à quelques reprises. « c'est très aimable à vous merci... » à couper le souffle, majestueux. il brille telle une étoile, la beauté embrassant ses traits juveniles. son regard distingue ces vêtements classieux, un luxe qu'il ne peut guère s'offrir, grimace visible dans les confins de son esprit aux différences les séparant. chose qu'il semble réaliser aussi. sa question le laisse réfléchir, se demander à quoi bon s'embête-t-il à toujours revenir. amael ne sait pas pourquoi il est là. amael ne sait plus grand chose à vrai dire. « reprendre une bouffée de vie j'imagine, passer du bon temps » au fond, il sait que c'est un parfait mensonge. qu'à chaque défaite, la plaie s'agrandit, s'infecte. pourtant, l'espoir est une drogue. il blesse, mais amael a besoin de lui pour respirer, repartir dans la course. « et vous ? qu'est-ce qu'un charmant jeune homme de votre allure fait ici, et en ma compagnie ? » il est réveillé, le gosse le sent, à murmurer dans le creux de son oreille, en adoucissant son regard, influençant sa voix. en temps normal, amael serait en total désaccord avec lui, avec pluton. pourtant, ce soir ca ne semblait pas être une mauvaise idée.

« ah et ce sera du rhum pour moi »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: how to kill a god #Sunël   
Mar 14 Nov - 1:57

I collapse into cosmic bruises
until nothing remainst
Sunday & Amaël


You taste like sunshine; like failure and misery and tragedy at once La lucidité l’aurait frappé l’espace d’un instant, à se dire, était-ce le bon choix? D’changer de cible, d’changer de façon de mourir, afin de tourner le dos à l’orage pour fondre à l’éclairci. C’était ça au final, cette silhouette qui apparaissait comme un miracle devant lui, ce garçon aux traits juvéniles et à la beauté insondée —  ces aspects-là de son être intouché qui appelaient toute son âme à le dévaster. en cette soirée l’enfer ne me sied. Un sourire convulsif le gagne et l’univers tout entier riait. A voir son regard déjà le dévorer, l’imaginer nu et le coeur étiolé à ses pieds. ce soir je me suis égaré parce qu’une certaine présence qui m’a intrigué. C’en était presque obscène cette fascination malsaine que le garçon se découvrait face à ce qui semble être sa pureté.

Ses yeux, presque déjà affamés de la suite, se cachent sous une lueur masquée; il se le joue dans la tête, un plaisir si subtil que seul lui-même peut le deviner. C’était un jeu de patience et d'impatience qui s’annonçait. Sun s'approche lentement et se meurt déjà d’ennui alors qu’il lui tend sa boisson ambrée. qu’il est fascinant qu’il se disait, qu’il sera fascinant une fois qu’il lui aura succombé. Sa peau, ses mains, sa bouche — ses lèvres encores intactes qu’il s’imaginait déjà écorcher en guise de trophée.

Ce piètre animal qui sera et aura été, oh amaël (prénom qu’il ignorait encore mais qu’il s’imaginait déjà faire gronder au creu de ses soupirs), méfie-toi de la bête qu’il se tenait à tes cotés. Celle la plus vile de la soirée à l’expression ravageuse et aux gestes calculés. Il se penche doucement dans sa direction pour en mémoriser chacun de ses traits; celle de la la toile qu’il s’amusera au milieu de draps chaud à déchirer. — et aussi parce que je m’ennuie des autres et de leur triste banalité. Qu'il lui confiant du bout de ses lèvres en un murmure discret. Il aime l’interdit Sun et il voit déjà meurtre perpétrer le long de ses lippes roses et mortelles; de noircir sa peau immaculée de crimes et de péchés, de brûler sa peau là ou d’autre ne l’auraient pas encore fait.

Ah, qu'avais-tu fait?, Sun c’était pourtant l'accalmie et l’indifférence qu’il se prétendait. Ou peut-être était-ce un mensonge, lui même n’étant plus sûr de ce qu’il était. Il était une antithèse parfaite de lui-même, l’oxymore de ses pensées; ce prince qui se fait chien pour mieux exister. On le trouve charmant à la beauté éthérée, il n’est pourtant que perdition et médiocrité. Il se croit douceur et délicatesse, il ne pourtant qu’une tâche dans un paysage trop parfait, cette écharde dans le pied qu’on souhaite se débarasser; Sun c’est un poison, mais un poison trop alléchant pour être jeté; on le souillera, on le froissera jusqu'à ce qu’il cesse de respirer.

Alors il parjure, ce soir sera sa vengeance pour tout ces crimes qu’on lui aura infligé, ce soir il sera bourreau pour la perdition d’un autre pour racheter ses pêchés. et toi, là où les autres sont d'un terrible ennui, tu me semble particulier.

✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.
Contenu sponsorisé
━━ ━━
MessageSujet : Re: how to kill a god #Sunël   

 
how to kill a god #Sunël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kill points
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
si·de·re·al :: ✧ POINT FINAL :: archives :: archives rps-
Sauter vers: