your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion

avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion   
Mar 14 Nov - 19:24

#nyrion
your promises could chase away
the monsters in my heart


Ca brûle en lui. Cette jalousie mal placée. Cette envie de faire mal. De lui faire mal comme il a mal. Et ça le blesse. Et il a les poings serrés Nyx. Les poings serrés tandis qu’il fait demi-tour. Qu’il fait demi-tour en ignorant toutes les sirènes d’alarme dans sa tête, toutes les recommandations. Que Miram aille voir ailleurs. Soit. Il avait assez donné. C’est ce qu’il disait. Triste Proxima c’est ce qu’il disait. Sauf qu’il revenait toujours. Dans ses mains assassines, il revenait toujours, pour se faire malmener le cœur. Il revenait toujours. Brûlant de recevoir son attention, crevant d’avoir un sourire, un geste, quelque chose. Il était son guide après tout, son étoile du berger, brillant, brûlant. Mais il faisait demi-tour Nyx, demi-tour le pas agile, léger. Triste. Et d’un geste rageur il débarrassait son visage de ces larmes inutiles. Il les effaçait. Il n’avait pas envie de verser des larmes encore pour Venus, pas encore non. Pas l’envie, pas la volonté. Il avait juste envie de rager, de garder cette haine contre lui. Juste envie de voir si lui il pouvait souffrir aussi. Si lui aussi pouvait avoir le cœur mis à mal dans sa possessivité destructrice. Juste une fois. Juste une fois voir une grimace de souffrance comme celle qui le défigurait.

Et emmitouflé dans son manteau, Nyx errait. Il errait comme une âme en peine ne savant pas trop quoi faire, quoi dire. La dépendance envers Miram encore plus réelle. Douloureuse aussi. Et la moitié de son être lui criait de rentrer, de faire comme si de rien n’était, de fermer les yeux sur ses écarts, il n’y avait pas d’exclusivité entre eux, tandis que l’autre lui criait de continuer, de ne pas se retourner, ses sens toujours embrumé par cette jalousie, par cette absence d’attention. Et comme un enfant il avait besoin d’attention. Encore. Toujours. Toujours plus. Les mains tendues vers les autres, il voulait tellement qu’on le remarque, qu’on lui sourie, qu’on lui dise qu’il est important. Ne serait-ce qu’un peu. Cruelle étoile un peu trop centrée sur elle-même. Tellement jalouse de tout. Jusqu’à l’attention qu’on portait aux autres et qu’il aurait voulu sienne. Et c’était dans une recherche d’attention que son trajet avait dévié. Il savait. Ô Nyx savait. Que ce qu’il faisait c’était purement égoïste. Il savait. Mais Orion l’aimait bien. Orion aimait prendre soin de lui. Et passer la nuit dehors ne le tentait pas. Non. Il n’était pas pour. Puis le regard des étoiles là haut l’effrayait encore. C’était idiot sans aucun doute. Mais il n’appréciait pas la nuit. Ironie face à son nom. Ironie face à son état. Mais non. Nyx n’aimait pas la nuit, la surveillance des étoiles. Il les haïssait même. Tellement. Alors il filait sous leurs regards jusqu’à une adresse bien connue. Tambourinant à la porte de celle-ci. Détresse dans ses sens malgré tout. La crainte qu’il ne soit pas là. La crainte d’être seul. De devoir rentrer. D’être celui qui revient toujours. « Orion ? Orion ! Orion s’il te plait ?!! » Désespoir dans ses mots. Orion ouvre. Orion j’ai peur. Orion j’suis seul. Tellement seul.

AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion   
Mer 15 Nov - 6:36

#nyrion
your promises could chase away
the monsters in my heart


Le confort d'un pyjama après une douche brûlante, il n'y a que ça de vrai. Un instant de bonheur que tu n'échangerais pour rien au monde, ce sentiment de joie réduit à son expression la plus pure que d'être enivré du parfum de lessive fraîche de vêtements propres et la fatigue qui tire juste assez dans la direction du lit après une longue journée de travaille. Dernier coup de vent dans la cuisine, tu ramasses les feuilles que tu as étalé sur la largeur de la table et les remet dans le fidèle porte-document que tu utilises au quotidien tout en baillant. Expression du besoin de sommeil connue mondialement, tu te frottes l’œil gauche d'un poing fermé en éteignant la moindre lumière, ne craignant que la fin du monde qui ne risque pas de frapper quelques secondes après être plongé dans le noir. La lumière de ta chambre comme guide dans l'appartement, tu traces ton chemin d'un petit pas un peu lent, interpellant tes enfants poilus au passage pour signaler qu'il est l'heure de passer au moelleux de ton matelas puisque, pour une raison que tu ignores, ils ne dorment jamais sur ton lit pendant le jour. Le dernier interrupteur est mis au repos pour la nuit, ton chemin se poursuivant par habitude jusqu'à te lover sous les draps, te longeant dans le cocon réconfortant où tu t'endors probablement bien avant que ta tête ne touche l'oreiller.

L'habitude des visiteurs nocturnes est grande - sans que ce ne soit à des fins impurs puisqu'il s'agit généralement d'amis après le travail. Une habitude portant néanmoins ses limites, réveillé par le tambourinement atypique contre ta porte d'entrée. Ta vision ne s'ajuste pas, tes chats sont déjà hors du lit et c'est Snowball que tu entends au loin dans l'entrée gronder haineusement. La voix derrière le bois étouffé par l'insonorisation des lieux, tu ne peux placer un propriétaire sur celle-ci même si tu étais totalement éveillé parmi les vivants. Tu frayes ton passage dans le noir jusqu'à la porte principale, retirant le verrou pour l'ouvrir et poser un regard endormi aux sourcils froncés sur ton cher ami. « Nyx ? T'as vu l'heure ? » Ce qui pourrait sonner comme un reproche est loin d'en être un hors de tes lèvres puisque les allures de ta question se teinte plutôt d'une inquiétude. Il est tard. Il fait quoi dehors à cette heure ? Et à un temps de l'année pareil. Il pourrait attraper froid. Certes, t'es pas le mieux placé pour aborder la question, le nez encore un peu coulant de ta folie nocturne avec Ren. « Entre, entre. » Le choix n'y est pas, de toute il n'est probablement pas venu te dire uniquement bonjour et repartir. Tu gesticules de la main, l'invitant à entrer malgré ton air endormi et la trace de l'oreiller encore dessiné sur ta joue. La porte se referme et l'appartement plonge dans le noir pendant un instant, le temps que tu trouves le moyen d'allumer l'ampoule de l'entrée. « Y se passe quelque chose ? » Les gens, ils viennent pas chez toi aussi tard juste pour te voir et parler de la météo.

AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion   
Ven 17 Nov - 12:14

#nyrion
your promises could chase away
the monsters in my heart


Il avait paniqué Nyx. Purement et simplement. Sa rage effacée, non contenue, il avait paniqué. La solitude lui pesait, la nuit l’effrayait. Il avait paniqué. Il savait bien qu’il était tard, il savait bien qu’Orion devait dormir, surtout vu ses journées. Il savait bien. Mais il avait paniqué. Et rentrer … Rentrer alors qu’il était si fâché contre Miram, si rempli de haine, de jalousie, il avait pas su. Il avait pas su prendre sur lui. Pas su ronger son frein, faire comme si de rien n’était. Il avait pas su. Au diable Miram, au diable son affection. Au diable ses mots d’amour s’il en aimait d’autres. Il ne voulait pas rentrer. Pas rentrer. Pas le voir. Il voulait le voir. Non. Alors il jouait les égoïstes son cœur affolé. Il jouait les égoïstes comme il le faisait toujours, juste pour avoir l’attention de quelqu’un. Un semblant d’attention, quelque chose. N’importe quoi. A taper contre la porte le désespoir rendant ses coups brûlants. A appeler contre le bois la détresse rendant sa voix désespérée un peu hystérique. Orion, Orion, Orion ! S’il avait été une étoile sans doute qu’il aurait été sa préférée. Orion. Orion toujours prêt à lui donner de l’attention. Toujours prêt à saisir ses mains tendues. Orion qui brillait plus que les vraies étoiles à ses yeux. Doux Orion, dont le prénom lui allait tant.

Orion qui avait ouvert la porte. Orion à l’inquiétude malgré le sommeil encore présent sur son visage, Morphée se faisant un amant jaloux et voulant le récupérer dans le monde des songes. « Nyx ? T'as vu l'heure ? » Désolé, désolé, désolé … Les mots se bousculaient entre ses lèvres, ses yeux toujours grands ouverts en panique, en détresse. « Entre, entre. » La tête basse, il y eut enfin un « Pardon » qui passa ses lèvres. Pardon d’arriver à cette heure, pardon de te réveiller, pardon de t’embêter, pardon de t’inquiéter. Mais malgré toute cette culpabilité, il était rentré Nyx, à la suite d’Orion, il était rentré, ses mains serrant les manches de son manteau, ses envies de réconfort, qu’on le serre dans une étreinte, qu’on s’occupe de lui, bien caché au fond de son être. Il était déjà assez envahissant comme ça pour désirer des câlins, désirer de l’affection des autres encore et encore.

« Y se passe quelque chose ?
- Miram. » C’était un nom qu’il connaissait bien Orion. Un nom qui justifiait tout. Miram. Le colocataire de Nyx, celui qui le mettait dans tous ses états, celui qui avait un droit sur lui, sur sa personne, son être, son cœur. Miram. Miram autour de qui sa vie tournait malgré tout. Miram son gardien, Miram qui s’occupait de lui. Miram qui l’avait recueilli, hébergé, nourri, apprécié, gardé, aimé. Miram qui lui brisait le cœur à en regarder d’autres. Miram qui le rendait fou. Miram qui ne lui appartenait pas. Ce n’était pas réciproque. Et sa jalousie jouait encore. Et son cœur se serrait encore. Parce que Miram avait été avec quelqu’un d’autre encore. Parce qu’il passait du temps avec d’autres personnes tandis qu’il attendait de son côté. Seul. « Désolé Orion … J’ai … paniqué ? Encore. » Léger regard au travers de sa frange rose. Regard contrit. Il s’en veut malgré tout Nyx de s’imposer. Mais égoïste, il sait qu’il le referait sans doute. Encore et encore. Regard contrit, qui se chargeait pourtant d’une inquiétude. « T’as pas l’air bien … Malade ? » Et il y avait chez Nyx des gestes avortés. Celui de porter une main au front d'Orion pour vérifier qu'il allait bien. Que ce n'était pas la maladie qui changeait ses traits mais le sommeil.


AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
━━ Invité ━━
MessageSujet : Re: your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion   
Dim 19 Nov - 6:45

#nyrion
your promises could chase away
the monsters in my heart


Fatigué, cet état d'âme te ronge jusqu'aux os pour t'intimer de retourner au lit. Pourtant, tu n'écoutes pas cette petite voix de la raison égoïste qui aboie dans le fond de ta tête, préférant aller à la rescousse de quiconque à juger bon de venir te voir à une heure pareille : jamais tu ne laisseras tomber une personne qui a suffisamment confiance en toi pour se pointer au beau milieu de la nuit à ta porte. L'esprit noyé dans la brume, tu n'as pas vraiment d'idée de qui se trouve de l'autre côté du bois jusqu'à ce que tu le retires d'entre vos deux corps pour noter la présence de Nyx - un fait qui ne veut rien dire de bon si tu en crois les expériences passées. Le tourment se lit dans le regard de ton ami, même pour des yeux aussi épuisés que les tiens qui suivent sa silhouette tout en le laissant poser le pied chez toi sans la moindre hésitation. La réponse te fait pincer les lèvres, la tête tombant légèrement vers la gauche. Miram. Toujours lui, toujours de sa faute. Sans connaître le jeune homme, tu le détestes. Ce qui est fort puisque tu préfères donner le bénéfice du doute, tu es de ceux qui ont besoin d'entendre les deux côtés d'une histoire, mais pas de cas-ci. Pas avec Nyx pour qui tu as un attachement si évident qu'il va de logique que tu te ranges sur tous les plans qui ne veulent que son bien.

Réflexe pur, tu essuies le bout de ton nez avec la manche de ton pyjama sans y réfléchir à deux fois. « Ne t'excuses pas. » Tu ne veux pas que tes proches se confondent dans le pardon en ta compagnie, tu ne veux pas qu'ils sentent avoir le besoin de s'excuser pour prendre de ton temps. En douceur, tu l'invites à se débarrasser de ce qui habillent ses pieds tout en l'aidant à retirer son manteau que tu ranges pour lui. « Ça va, c'est juste un petit rhume choppé dans le bois. » Ta tête se secoue, agitant une main légère afin de balayer le sujet sans important avant de t'emparer de l'une des siennes pour le tirer avec toi jusqu'au salon où tu n'allumes que la lampe dans le coin de la pièce pour éviter te causer une plus vive agression à tes pauvres yeux. Il y a tant de choses que tu aurais envie de dire, tant de mots que tu voudrais prononcer pour ouvrir les yeux de Nyx quant à Miram. Sauf que tu ne sais pas si c'est à toi de dire cela, tu ne sais pas quel droit tu puisses porter que de te mêler de leur histoire. En ta compagnie, tu l'invites à prendre place sur le canapé où tu passes les doigts dans ses cheveux pour replacer quelques mèches déplacées par le vent glacial de l'hiver. « Pourquoi t'as paniqué ? Il a fait quelque chose... ? » Une question lourde de sous-entendus, une question teintée d'un millier d'autres que tu n'oses pas formuler. Tu te demandes, tu t'inquiètes, tu te fais déjà une panoplie de scénarios de plus en plus horribles dans une imagination rouillée par Morphée qui tire sur un coin de ton esprit malgré ton esprit qui se réveille peu à peu. Les doigts retombent une fois le travail capillaire achevé, retombant pour se poser contre sa cuisse dans un geste réconfortant. Un signe que tu es là pour lui, quoiqu'il puisse te dire ou qu'il puisse lui arriver.

AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé
━━ ━━
MessageSujet : Re: your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion   

 
your promises could chase away the monsters in my heart - nyrion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Chase Ryan [Validée]
» World of Pocket Monsters (WOPM)
» Un bourgeon pourri peut éclore. [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
si·de·re·al :: ✧ POINT FINAL :: archives :: archives rps-
Sauter vers: