pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son

avatar
━━ jeune pousse ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 30/01/2018
✧ Messages : 20
✧ Avatar : Lee Sang-Min
✧ Multicompte : Dae-Sung Lee le boloss
✧ Fiche : attends jte racontej'ai un beau carnet d'adresseson se cale un rdv ?
✧ Couleur : 8c8cff
✧ Rps en cours : clyde tanoshiseng liu
✧ Âge : 44 ans.
✧ Occupation : Producteur pour une chaîne télé astérienne de divertissement (produit surtout des talks-shows des séries et des jeux télévisés) ; obligé de résoudre tous les problèmes, gérer les castings, les invités, le financement, etc.

Feuille de personnage
Localisation : Octant.
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son   
Jeu 15 Fév - 20:51


des oursins dans les poches
ft. le pti seng qui devrait finir son assiettte !
Le jour de paie, c'est le plus beau jour du mois, d'habitude. Mais quand tu inspectes le contenu de ton courrier matinal, tu as le sentiment de ne pas être logé à la même enseigne. Même si le nombre n'est pas si maigrichon, tu sais déjà où la majorité va partir en voyant les autres enveloppes pour la facture d'électricité, de gaz et le devis du garagiste. Sans parler des post-its constants de tes supérieurs pour te rappeler qu'ils n'ont pas encore apprécié que tu arrêtes de bosser pendant plusieurs semaines de suite... Va leur expliquer ce que c'est, la survie, à ces gosses de riches biberonnés avec des cuillères en argent.


Toute la journée, ça ne te quitte quand même pas, l'idée de pouvoir dépenser un peu plus. Pas pour toi, non, s'occuper de toi tu le fais déjà assez comme ça en te réveillant chaque matin en vie. En travaillant un peu plus chaque jour pour te rapprocher de la tranquillité absolue. Le calme parfait, tu pourrais presque le sentir, il est à quoi, 10 ans ? 15 ans ? Pas grand chose. Pas comme tout ces jeunes qui triment sans même savoir s'ils y auront droit, à ces grasses matinées dans une maison au bord de la plage loin de toute perturbation extérieure. Tu penses d'abord à tous les petits poussins égarés que tu croises quotidiennement : le portier crevé qui ferait mieux d'étudier, le pauvre livreur qui monte tous les étages pour apporter aux employés de la chaîne leur repas, l'assistante débordée qui se fait gronder pour oublier d'apporter le sucre avec les cafés. C'est de plus en plus lointain, mais tu as été à leur place et tu ne peux t'empêcher de t'inquiéter en les voyant, de te demander s'ils ont la détermination qui t'as permis d'escalader cette montagne d'obstacles ?

C'est plus fort que toi. Tu repenses aux gamins engagés pour la soirée organisée pour fêter le départ en retraite en grande pompe d'un des pontes. Vraiment pas de quoi être fier. Bien sûr, tout le monde signe un contrat, est consentant, et reçoit une jolie somme d'argent juste pour faire plaisir à un tas de vieux, mais tu te doutes bien qu'il faut vraiment avoir la dalle pour se déhancher. Tu ne sais pas exactement pourquoi ça te prend aujourd'hui, mais ça te travailles la cervelle. Entre deux réunions, tu envoies des messages stupides à tes frères et sœurs, bourrés de dictons faussement inspirés et encourageants. Ils ne répondent que pour communiquer leur embarras et leur dépit face au fait que tu sois le chef de la fratrie et tu te dis qu'au moins ils auront un peu rit dans leur journée. Ça rassure un peu, mais c'est pas encore ça.


C'est vraiment plus fort que toi. Quand le tournage se termine bien après minuit et que tu sors du studio, tu ne peux pas simplement rentrer chez toi. Tu as envie d'aider quelqu'un aujourd'hui mais tu n'oses pas recontacter les strip-teasers engagés par peur de passer pour un type bizarre qui voudrait leur offrir un plan foireux. Tu essaies, une fois, deux fois, trois fois même, et supprime tout avant d'envoyer quoi que ce soit. Autant parler en personne pour éviter tout quiproquo.
Tu ne te sens vraiment pas à ta place quand tu entres à nouveau dans le club de strip-tease mais tu t'encourages en te rappelant que tu ne viens pas pour baver devant les jeunes probablement endettés comme la plupart des autres clients de ta tranche d'âge. Tu ne peux tout de même pas débarquer la tête haute comme eux, si ? ... Nan. Au diable la fierté, tu rentres même un peu les épaules, et tu pries pour qu'on ne te reconnaisse pas. L'excuse d'organiser une soirée pour ses chefs, ça perd en crédibilité quand on la répète.


Certaines des filles en train de se trémousser ce soir ne te disent rien et tu te sens un peu honteux de trop les fixer, même si tu cherches à reconnaître leurs visages. C'est dur de ne pas baisser les yeux mais renoncer à ta bonne action du jour l'est encore plus. Tu dois avoir une bonne étoile car quand tu vois une certaine rangée de côtes douloureusement visibles, ça te brise un peu le cœur mais ça te rappelle aussi quelque chose. C'est pas très correct de dévisager un jeune déshabillé à ton âge mais pour une fois ça vaut le coup car tu reconnais un de ceux invités à la soirée, celui qui semblait d'ailleurs le plus jeune. Tu aimerais bien lui parler mais... Cette fois tu n'as pas vraiment d'offre de travail et il semble un peu occupé pour le moment. Alors lorsqu'il semble regarder dans ta direction tu le salue de la main et lui offre le sourire le plus amical et le moins lubrique qu'il a du recevoir de la soirée.

Bon, tu sais pas exactement quand est-ce qu'il descend de scène alors ça peut prendre un moment, mais c'est pas très grave, tu t'installes à proximité et tu commandes à boire - jamais d'alcool, attention. De temps en temps tu jettes des coup d’œils dans sa direction pour vérifier ce qu'il fait mais ça te met un peu mal à l'aise sachant que tu viens lui offrir un repas et une des pires choses qui puissent arriver, ce serait bien qu'il te prenne pour quelqu'un qui veut son corps. Tu n'aurais pas grand chose de plus à lui offrir que des restaurants bas de gamme, de toute façon. Alors tu rebaisse la tête aussi tôt qu'elle s'est levée, à moitié absorbé par ton portable pour essayer de faire tenir dans la journée de demain toutes les réunions et les tournages prévus. Quand tu n'as rien à faire, travailler, c'est pas si mal. Tu te sentirais un peu perdu, sans cet emploi du temps plus proche du casse tête que du réel agenda.

Et puis en vrai... Tout est bon pour ne surtout pas penser à tes anciennes épouses, ton père ou encore ta mère alors que tu es assis en face d'un jeunot presque nu.
avatar
━━ jeune pousse ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 07/02/2018
✧ Messages : 24
✧ Avatar : kim taehyung (v)
✧ Crédit : bramble heart
✧ Fiche :
| ♥️
✧ Thèmes : meet me in the woods - lord huron
memories of you - nymano
✧ Rps en cours : des oursins dans les poches ft. gyeong-ho

✧ Âge : 22 ans
✧ Occupation : se fout à poil sur sexyback de justin timberlake contre rémunération

Feuille de personnage
Localisation :
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son   
Sam 17 Fév - 19:40

des oursins dans les poches
ft. papa poule

il aurait dû se douter qu’il y avait un truc qui n’allait pas. une couille dans le potage, comme on dit. quand déjà dès ce matin il a faillit se vautrer sur son tapis en se levant de son lit, surpris par des vertiges. l’impression d’être sur un bateau qui tangue ne l’a pas quitté de la journée, et normalement il aurait dû rester chez lui, boire une soupe au poulet et appeler le médecin, peut être. mais il travaille ce soir, et il se dit qu’il va bien survivre encore quelques heures à tourner autour d’un pôle. c’est pas la mort. et puis, dans son ordre des priorités un peu bancal, l’argent vaut plus que sa santé.
alors il prend ses clés, son “habit” de travail, et se dirige vers le club avec une démarche en zigzag.

puis, il pensait que c’était passé. en plein milieu de la soirée, alors qu’il se déhanche sur scène et fait un énième clin d’oeil à une bande de jeunes filles visiblement pompettes (un enterrement de vie de jeune fille, sûrement) il oublie même qu’il y a quelques heures, il était à deux points de rendre son déjeuner sur ses chaussures. il se concentre sur son travail, aussi peu gratifiant soit-il.
au final, le temps passe assez vite quand on sait ce qu’on fait. seng connaît son métier sur le bout des doigts maintenant, et n’a plus vraiment besoin de réfléchir à ce qu’il fait maintenant, il fait, juste. il se surprend même à marmonner les paroles de la chanson qui passe en fond, il commence à la la connaître par cœur maintenant.

seng tourne, défile, danse, jusqu’à ce qu’il remarque un visage familier dans la salle. il se souvient alors d’un départ à la retraite il y a quelques temps, un contrat banal où il a gagné une belle somme juste pour se mettre à poil et remuer les miches devant une bande de quadragénaires et plus. il se rappelle l’avoir alors vu dans la salle, parmi ses collègues.
il n’y a rien d’étonnant à revoir des visages déjà vus. il arrive souvent que certains clients, ravis de la performance qu’a pu leur offrir seng et ses collègues, reviennent au club pour en voir un peu plus. ces gens là s’attendent à ce que seng se souvienne d’eux, alors il prend un soin particulier à essayer de se souvenir de chaque visage qu’il aperçoit et de chaque nom qu’il entend quand il travaille.

et cet homme n’a rien de particulier, à un détail près : il n’est pas à sa place.
seng le remarque rapidement. il a une posture gênée, ne sait pas trop où se mettre et évite de regarder directement les bouts de chair roses qu’il a sous les yeux. le jeune homme a presque envie de rire quand il croise son regard et reçoit un petit sourire embarrassé avec un geste de la main. clairement, il n’est pas venu au club pour se rincer l’oeil.

seng a bien envie de descendre de scène pour aller le voir, mais il sait qu’il n’est pas censé quitter sa barre pendant encore une quinzaine de minutes. son patron les surveille tous depuis le bar, montre en main, et s’assure que chaque strip-teaser suive à la minute près le programme qui leur est imposé. alors il continue à danser, à tourner et tourner et tourner, jusqu’à ce qu’il se rende compte que ce n’est plus lui  qui tourne autour de la barre, mais le monde qui tourne autour de lui. maintenant la musique est trop forte et lui résonne jusqu’au fond du crâne, et il descend de scène sur des genoux tremblants avant d’aller s’assoir dans les coulisses. il a l’impression que quelqu’un s’amuse à jouer du tam-tam avec sa tête. son patron s’approche de lui pour voir ce qu’il se passe, et soupire. il y est habitué maintenant, ce n’est pas la première fois que seng s’enfuit de scène, pris de douleur. alors il prend la même décision qu’à chaque fois, et le renvoie chez lui se reposer pour la soirée.

alors seng se rhabille aux vestiaires, mais en passant dans la salle pour atteindre la sortie son regard croise à nouveau celui de l’homme qu’il a vu tout à l’heure et honnêtement, il est curieux de savoir ce qu’il fait ici au final. il se dit que deux petites minutes pour poser deux petites questions, ça n’allait pas le tuer non plus. il s’approche de sa table et s’assoit dans la chaise en face de lui, un petit sourire aux lèvres.

on se connaît, non ?
made by black arrow
avatar
━━ jeune pousse ━━
✧ Disponibilité :
  • Disponible

✧ Arrivé le : 30/01/2018
✧ Messages : 20
✧ Avatar : Lee Sang-Min
✧ Multicompte : Dae-Sung Lee le boloss
✧ Fiche : attends jte racontej'ai un beau carnet d'adresseson se cale un rdv ?
✧ Couleur : 8c8cff
✧ Rps en cours : clyde tanoshiseng liu
✧ Âge : 44 ans.
✧ Occupation : Producteur pour une chaîne télé astérienne de divertissement (produit surtout des talks-shows des séries et des jeux télévisés) ; obligé de résoudre tous les problèmes, gérer les castings, les invités, le financement, etc.

Feuille de personnage
Localisation : Octant.
Tes poches :
Dans ta vie :
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son   
Mar 27 Fév - 18:37


des oursins dans les poches
ça va gamin ?
Fixer les blocs colorés des rendez vous du lendemain, c'est beaucoup moins gênant que d'avoir à poser ses yeux sur tout ces jeunes qui on à peine la moitié de ton âge. Tu gardes la personne pour qui tu es venu dans ta vision périphérique pour ne pas donner l'impression que tu mate allègrement ou que tu apprécies être là. Avec la montagne de dossiers en retard qui t'attendent chaque matin sur ton bureau, tu prends déjà à peine le temps de s'occuper des besoins basiques de ton corps comme se nourrir alors le reste... Aux oubliettes.

C'est bien beau de penser à ta libido inexistante mais en attendant, il a disparu, le jeunot. A un moment il se déhanchait encore sur la scène et l'instant d'après, plus rien, la scène vide et celui qui l'occupait s'éloigne l'air visiblement mal en point. En quelques minutes, une jeune fille aux cheveux roses vient le remplacer. Bon. Le plan semblait parfait mais ne prenait pas en compte cette éventualité. Tu te sens un peu paumé, est-ce qu'il vaut mieux rester là ? Essayer de se rendre dans les coulisses au risque de se faire jeter par les videurs ? Enfin oser le contacter par téléphone ? La dernière option semble la plus réaliste alors tu te décides enfin à chercher dans les contacts de ton téléphone le numéro que tu veux joindre. La rédaction d'emails diplomatiques à ta hiérarchie pour les supplier subtilement d'augmenter ton salaire, c'est devenue une discipline olympique pour toi, alors écrire un message en tentant de faire passer que non, tu ne cherches pas à le réembaucher, ça devrait être du gâteau, non ?


En plein dilemme grammatical, tu relèves les yeux et le gamin est devant toi. Habillé, ouf. De près, il n'a pas l'air plus en forme, au contraire. Tu ne vois plus ses côtés saillantes sous sa peau, cachées par ses vêtements, mais son visage semble encore marqué par le mal qui l'a poussé à quitter la scène. Mais il sourit alors tu ne peux t'empêcher de sourire en retour, toujours gêné mais heureux d'avoir réussi la première étape de ton plan diabolique de Bonne Action de la Journée.

Il te demande si vous vous connaissez et tu te doutes qu'il doit déjà connaître la réponse, mais la politesse ça te connait, alors tu ne te gênes pas pour répondre.

« Bien vu, lulu ! entre tes expressions de vieux et ton accent campagnard, tu fais encore plus tache. Enfin, oui, je t'avais fait signé un contrat et filé un chèque pour un départ en retraite de vieux lubriques il y a quelques s'maines.

Maintenant, tu es sûr qu'il te remette, bien joué. Faut passer à la deuxième phase du plan, arriver à essayer de prendre soin de lui d'une manière ou d'une autre sans passer pour un prédateur total. Un bon moyen serait peut être déjà de lui demander comment il se sent. Déjà en tant qu'oncle, tu gâtes beaucoup trop tes neveux et tes nièces, mais même en vieux inconnu, tu peux pas t'empêcher de couver tous les jeunes que tu croises.

« T'avais pas l'air très en forme, ça va ?

Mais tu les connais, les jeunes, ils disent toujours que ça va, alors que non. ... Pas que les jeunes, en fait, aurais-tu oublié les innombrables "T'inquiètes donc pas" envoyés autant à tes frères et sœurs qu'à tes parents alors que clairement, ça n'allait pas du tout ? Alors c'est plus fort que toi, il faut que tu demandes autre chose pour être sûr que tu ne te trouves pas devant un pauvre gosse paumé qui "va très bien merci au revoir repassez si vous avez un autre chèque".

« Dis, t'as déjà mangé ? Je grignoterais bien une bricole.

Allez, maintenant on serre les fesses, on croise les doigts et on prie pour qu'il ne prenne pas de travers tes intentions pures et paternelles.
Contenu sponsorisé
━━ ━━
MessageSujet : Re: pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son   

 
pour une fois que j'ai pas d'oursins dans les poches ✦ seng my son
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» "Combats pour la vie, ou meurt" [Cathane]
» Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]
» Pour une fois on travail dans le luxe. [Akira]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
si·de·re·al :: ✧ POLARIS :: les cdc-
Sauter vers: